Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 24 Novembre 2010

Angèle Arsenault et Georges Arsenault font maintenant partie de la Compagnie des Cent-Associés francophones

Dans la photo, Angèle Arsenault et Georges Arsenault son accompagnés du père Éloi Arsenault, un ami de longue date des deux récipiendaires.
Agrandir l'image
Deux diplômés de l’Université de Moncton, l’auteure-compositrice-interprète bien connue Angèle Arsenault et Georges Arsenault, historien ethnologue et chercheur, ont joint les rangs de la Compagnie des Cent-Associés francophones, un collectif qui rend hommage à l’élite francophone du pays. Angèle Arsenault a obtenu le baccalauréat ès arts en 1965 tandis que Georges Arsenault a complété le baccalauréat en sciences sociales à l’Université de Moncton en 1974.

La cérémonie leur rendant hommage a eu lieu au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard à Miscouche, en présence de nombreux parents et amis. Le père Éloi Arsenault, un ami de longue date des deux récipiendaires, a fait leur éloge.

Créée en 1979, la Compagnie des Cent-Associés francophones est inspirée de la Compagnie des Cent-Associés fondée par le cardinal Richelieu en 1627 afin de favoriser le développement de la Nouvelle-France. Aujourd’hui, la Compagnie des Cent-Associés francophones rend hommage à l’élite du pays qui se dévoue à l’épanouissement de la langue et de la culture françaises.

Historien et folkloriste acadien, Georges Arsenault est né à Abrams-Village. Après ses études à l’Université de Moncton, il a complété la maîtrise en arts et traditions populaires à l'Université Laval. Après ses études, il a notamment travaillé pour la Société Saint-Thomas-d’Aquin et comme animateur à la radio de Radio-Canada. Dans ses recherches, il s'intéresse particulièrement aux Acadiennes et Acadiens de l'Île-du-Prince-Édouard et est l'auteur de nombreuses publications, notamment sur la chanson traditionnelle.

Également native d’Abrams-Village, Angèle Arsenault a été l’une des grandes ambassadrices de l’Acadie grâce à sa musique entraînante, son attachement pour son Acadie natale et sa personnalité attachante. En 1978, son album intitulé Libre s’est vendu à 300 000 exemplaires au Canada, français et anglais compris, ce qui lui a valu un Félix en 1979 pour le disque qui s’est le plus vendu de l’année.

Elle est reconnue pour ses succès tels De temps en temps moi j’ai les bleus, Moi j’mange, Y’a une étoile pour vous et Grand-Pré, la chanson thème du Congrès mondial acadien de 2004.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.