Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 30 Août 2010

Groupe de recherche en patrimoine religieux de l'UMCS

À une époque où le patrimoine religieux à la fois bâti et institutionnel se voit confronter à d'énormes défis financiers, organisationnels et patrimoniaux qui ont déjà conduits à des disparitions ou des transformations, les historiens interrogent de plus en plus le passé de ces institutions dont la mémoire est menacée. Prenons pour exemple les travaux effectués à l'Université Sainte-Anne de la Pointe-de-l'Église en Nouvelle-Écosse et par la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l'Université du Québec à Montréal. Ces préoccupations envers l'œuvre religieuse, économique et éducationnelle des communautés religieuses ayant œuvrée au nord du Nouveau-Brunswick suscitent l'intérêt d'un nouveau groupe de recherche récemment formé à l'Université de Moncton, campus de Shippagan soit le Groupe de recherche en patrimoine religieux de l'UMCS.

En réalité, les travaux préliminaires du groupe remontent à 2008 avec la mise en chantier du livre commémoratif soulignant le 50e anniversaire (2010) de l'UMCS. Or, les deux premiers chapitres de cet ouvrage soulignent précisément l'œuvre éducatrice des Religieuses Jésus-Marie avec l'implantation du Couvent Jésus-Marie (1948) et ensuite du Collège Jésus-Marie (1960) à Shippagan. Les professeurs Nicolas Landry et Florence Ott se sont associés dans ces travaux et ce partenariat a mené à un deuxième projet commémoratif soit le 100e anniversaire de l'Académie Sainte-Famille de Tracadie-Sheila (2012). Par la même occasion, un troisième membre s'est greffé au groupe soit monsieur Philippe Basque, historien au Village Acadien de Caraquet. Monsieur Basque s'intéresse tout particulièrement à la conservation du patrimoine religieux bâtie dans les communautés francophones des Maritimes. Il a notamment collaboré avec Madame Florence Ott sur la valorisation de fonds documentaires, photographies et archivistiques de la Société Historique Nicolas Denys ainsi que du Village Historique Acadien.

Il est à noter que le Groupe de recherche en patrimoine religieux de l'UMCS ne se limitera pas au livre comme seul outil de diffusion. Il aura également recours aux médias électroniques, à des conférences publiques et à des participations à des colloques scientifiques. Les activités du groupe ont d'ailleurs déjà suscité l'intérêt d'un groupe de recherche de l'Université d'Ottawa, dirigé par la linguiste France Martineau et dont le projet s'intitule le français à la mesure d'un continent. Il pourrait en résulter un nouveau projet portant sur les spécificités historiques de la communauté francophone de Caraquet depuis 1870.

Dans l'optique d'assurer une certaine résonance des travaux du groupe à la fois dans la communauté universitaire et auprès du public, des partenaires importants sont à mentionner soit l'UMCS, le Centre de documentation Historique Nicolas Denys, le Village Historique Acadien et l'Association des Anciens et Amis de l'Académie Ste-Famille de Tracadie-Sheila.

Nicolas Landry
Florence Ott
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.