Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 24 Juin 2010

Un campus de recherche et de développement sera mis sur pied à l'Université de Moncton

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Jeannot Castonguay, président du Conseil des gouverneurs; Donald Arseneault, ministre provincial de l'Éducation postsecondaire, Formation et Travail; Yvon Fontaine, recteur et vice-chancelier; et Aurel Schofield, doyen associé de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke et directeur du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick.
Agrandir l'image
Un campus de recherche et de développement sera mis sur pied à l'Université de Moncton et, selon le recteur, Yvon Fontaine, il permettra à notre institution de participer pleinement au développement économique de la grande région de Moncton.

Le premier édifice à être construit sera la deuxième phase du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB) grâce à une contribution financière de 6,6 millions de dollars provenant du gouvernement du Nouveau-Brunswick. L'agrandissement académique du pavillon J.-Raymond-Frenette sera de 1 770 mètres carrés (20 000 pieds carrés), ce qui permettra de satisfaire aux normes de l'agrément pour le programme de doctorat en médecine de l'Université de Sherbrooke et de répondre aux besoins des étudiants et étudiantes avec la mise en place de diverses salles d'étude.

Depuis l'ouverture officielle du CFMNB en septembre 2006, les besoins en infrastructure ont augmenté par rapport au devis original en ce qui a trait aux locaux. Certains éléments avaient été sous-estimés tandis que d'autres n'étaient pas anticipés à ce moment-là. L'un des éléments est la croissance dans le nombre d'admission, soit de 24 à 32 par année. Les autres provinces atlantiques ont officiellement fait la demande de rapatrier leurs sièges de médecine pour leurs étudiants francophones au CFMNB. Ceci représente trois étudiants de la Nouvelle-Écosse, un de l'Ile-du-Prince-Édouard et un de Terre-Neuve-et-Labrador. Il faut ajouter à cela la demande pour l'admission de deux sièges des Forces canadiennes et un siège pour un étudiant autochtone, ceci fait une augmentation de huit étudiants, assez pour une nouvelle cohorte étudiante.

En conférence de presse en compagnie de Donald Arseneault, ministre provincial de l'Éducation postsecondaire, Formation et Travail, M. Fontaine a rappelé qu'un tel campus R & D permettra à notre Université de travailler conjointement avec les entreprises afin de maximiser les ressources en recherche et en technologie, en plus d'identifier des débouchés pour les étudiants et étudiantes, créer des occasions pour le corps professoral et partager le savoir-faire avec l'industrie.

« Je suis heureux de constater que l'Université de Moncton met à profit ses acquis pour contribuer à l'ensemble des secteurs de développement économique tels que la santé, l'environnement, les technologies de l'information de même que les matériaux de fine pointe, a quant à lui fait savoir le ministre Arseneault. En étant en étroite collaboration avec d'autres secteurs gouvernementaux, privés et postsecondaires, nous avons tout en main pour faire en sorte qu'un projet comme celui-ci brille sur le plan provincial en matière de recherche et d'innovation. »

Ce projet fait suite aux recommandations du rapport du Groupe de travail sur les orientations futures de l'Université de Moncton présidé par le juge Guy Richard, et qui mentionnait que l'Université de Moncton était « appelée à jouer un rôle unique dans des thématiques de recherche et de création… ».

Et puisque la formation en santé est l'un des axes prioritaires présentés dans ce rapport, le recteur Fontaine estime qu'il est important de favoriser une synergie entre les deux. «Aujourd'hui, c'est le début d'un concept de centreville universitaire qui prend forme, ajoute M. Fontaine, et qui permettra de faire un rapprochement entre le campus R & D et le Campus de Moncton que nous connaissons tous.»

Avec ce nouveau campus R & D, il sera possible également de construire un parc résidentiel qui permettra à davantage de gens d'habiter à proximité de l'institution. On pourra y inclure des résidences pour les membres du corps professoral, les chercheurs, les étudiants et étudiantes, de même que les personnes retraitées.

M. Fontaine ajoute que le tout sera chapeauté par une nouvelle entité connue sous le nom de « U de M Développement inc. ». Elle sera gérée par un bureau de direction formé en grande partie de membres de l'extérieur mais l'Université de Moncton en sera l'unique propriétaire. Son directeur général, Georges Bouchard, a été fonctionnaire pendant de nombreuses années auprès du gouvernement du Nouveau-Brunswick. Ancien président de l'AAAUM, il a longuement œuvré dans le domaine du développement économique et son expertise sera d'une grande utilité au fur et à mesure que ce projet prendra forme.

« Je profite de l'occasion pour remercier le ministre Donald Arseneault qui a été d'un grand soutien pour la concrétisation de ce nouveau projet de construction, conclut M. Fontaine. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a fait une contribution importante à ce projet et nous lui en sommes redevables. »



-30-
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.