Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 22 Juin 2010

Saviez-vous que le Reiki est une technique originaire du Japon?

Sur la photo, on aperçoit Mélanie Doiron et Monique Losier, étudiantes en science infirmière, en compagnie de la conférencière invitée, Maître Reiki.
Agrandir l'image
C'est ce que Natacha Caissie, Mélanie Doiron et Monique Losier, étudiantes en science infirmière, ont découvert en faisant une recherche sur le sujet. Cette méthode date du 19e siècle et aurait été initiée par un moine bouddhiste «Mikao Usui». Le Reiki fait partie des approches dites « énergétiques ». Il vise à harmoniser les déséquilibres physiques, émotionnels, mentaux et spirituels. Ses tenants y attribuent de nombreuses vertus dont le renforcement du système immunitaire, une guérison accélérée, la détente et le soulagement des douleurs par la dissolution de blocages.

Lorsque le praticien du Reiki, dans un état méditatif, centre ses mains au niveau du cœur de son client, il le connecte à son monde intérieur. Faisant des mouvements à l'aide de ses mains au-dessus de diverses parties du corps du client, il effectue un transfert d'énergie vers ce dernier. Chaleur, picotements, forte présence, ou apaisement peuvent alors être ressentis. Chez certains, des pensées ou émotions peuvent revenir à la surface. Une séance de Reiki dure de 45 à 75 minutes. Cette médecine douce peut se pratiquer auprès de personnes de tout âge, désireuses d'améliorer leur état de santé tant émotionnelle, que physique ou mentale. Bien que cette pratique ne soit pas une profession réglementée, l'association internationale et l'association canadienne de Reiki conservent un répertoire des praticiens ayant reçu une formation.

À l'invitation de Natacha, Mélanie et Monique, une personne formée en Reiki est venue expliquer cette médecine douce à la classe. Elle a partagé quelques histoires à succès obtenues et a répondu aux questions des étudiants présents.

Les évaluations effectuées pour juger de la valeur de cette médecine douce sont unanimes. Les méthodologies retenues dans le cadre des recherches effectuées pour évaluer l'efficacité de cette pratique étant déficientes, les preuves scientifiques sont insuffisantes pour affirmer l'efficacité de cette pratique. Tout ce qui peut être affirmé correspond à une efficacité incertaine en termes de réduction de la douleur, de diminution de problèmes de mémoire et de comportements ou d'amélioration de la qualité de vie. Pour plus d'information sur ce sujet, visitez le site www.passeportsante.net.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.