Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Dimanche 16 Mai 2010

UMCE : une collation hors de l'ordinaire pour une mère et son fils

Doris Sierra et Amed Pacho, de Montréal, étaient au septième ciel, samedi, quelques minutes avant de monter sur la scène afin d'y recevoir leur diplôme en science infirmière. Le duo mère-fils, originaire de Cuba, a partagé ses moments inoubliables en compagnie d'amies finissantes du Secteur science infirmière. De gauche à droite : Laurie Gagné, de Saint-Athanase, au Québec, Karine Coupet, de Montréal, Annie Couturier, d'Edmundston, Doris Sierra, Amed Pacho, Caroline Dufour, de Saint-Jacques, et Danielle Mazerolle, de Saint-Léonard.
Agrandir l'image
Si l'obtention d'un diplôme universitaire représente le couronnement pour un étudiant, pareille réussite partagée par une mère et son fils constitue certes l'apothéose!

Doris Sierra, âgée de 46 ans, et son fils, Amed Pacho, âgé de 24 ans, de Montréal, ont vécu des moments mémorables le samedi 15 mai lors de la cérémonie de collation des grades de l'Université de Moncton, campus d'Edmundston.

Doris et Amed ont même déclenché les applaudissements les plus nourris de la salle lorsqu'ils sont montés sur la scène afin de recevoir leur diplôme de bachelière et bachelier en science infirmière des mains du recteur Yvon Fontaine.

Très apprécié parmi les condisciples du Secteur science infirmière de l'UMCE, le duo mère-fils, d'origine cubaine, a vécu une expérience à la fois inusitée et exaltante.

« Étudier avec mon fils, dans le même programme, a été les plus belles années de ma vie, a mentionné Doris sans détour. Je remercie mon fils de m'avoir convaincue de venir à Edmundston. J'ai adoré le Campus et la ville. D'ailleurs, c'est à Edmundston que je souhaite finir mes jours. »

Amed s'est inscrit au programme de science infirmière en janvier 2006. Il a complété ses études en décembre 2009. Il entendait, bien sûr, attendre quelques mois de plus afin de recevoir son parchemin en même temps que sa mère.

« À la deuxième session de ma première année, ma femme m'a joint et a donné naissance à une petite fille, en novembre 2006. Par la suite, j'ai vanté l'excellence du programme de science infirmière de l'UMCE à ma mère. Et elle s'est amenée à la session de janvier 2008 », a expliqué Amed.

Doris était médecin dans son pays, mais sa pratique n'était pas reconnue au Canada à son arrivée en 1998. Les cours de sa formation antécédente lui ont toutefois permis de compléter son baccalauréat en science infirmière en deux ans et demi plutôt que la durée normale de quatre ans.

La jeune grand-mère a été impressionnée lors de son passage au campus d'Edmundston. « Le niveau d'enseignement ici est incroyable. Les professeures ont un niveau de compétence et de connaissance extrêmement élevé. Il n'y a rien de semblable à Cuba ».

Ironiquement, c'est Doris qui amorcera sa carrière à l'Hôpital régional d'Edmundston. Dès le 25 mai, « je serai une vraie infirmière à temps plein », a-t-elle lancé tout de go. Quant à Amed, il est retourné vivre à Montréal avec sa femme et son enfant. Il est infirmier à l'urgence pour le compte d'agences de placement. Il était auparavant à l'emploi de l'hôpital Montfort d'Ottawa pendant trois mois.

« Je retiens que des belles choses de mon passage à Edmundston, mentionne Amed. J'ai eu droit à un bel accueil et les gens au Campus font vraiment tout pour te garder. En gros, vivre à Edmundston fut une expérience géniale. Ça change de la grande ville. Cela m'a permis de respirer un peu et de connaitre une autre culture. »

Quant à Doris, elle a surmonté avec succès la barrière du langage. « Au début, personne ne me comprenait. Mon fils m'encourageait à ne pas baisser les bras. C'est grâce à lui si j'ai eu le courage de continuer. Aujourd'hui, le français n'est plus un obstacle pour moi », a-t-elle expliqué.

Doris Sierra et Amed Pacho faisaient partie d'une cohorte impressionnante de 34 bachelières et bacheliers en science infirmière, à l'occasion de la collation des grades de l'UMCE, samedi dernier.
- 30 -

Renseignements : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506-737-5034 - b)
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.