Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 10 Mai 2010

Une nouvelle page d'histoire s'écrit en Acadie - Nos premiers médecins terminent leurs études

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Yvon Fontaine, recteur et vice-chancelier de l'Université de Moncton; le professeur Réjean Hébert, doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke; la finissante Érica Doucet de Moncton; Shawn Graham, premier ministre du Nouveau-Brunswick; le professeur Aurel Schofield, doyen associé de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke et directeur du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick; la professeure Luce Samoisette, rectrice de l'Université de Sherbrooke; Louis R. Comeau, chancelier de l'Université de Moncton; et le finissant Éric Robichaud, de Pokemouche.
Agrandir l'image
Le samedi 8 mai, la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke et le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick ont souligné avec une immense fierté le succès des premiers finissants et finissantes du programme de doctorat en médecine offert à Moncton.

Ce projet de société n'aurait su se matérialiser sans l'apport de l'Université de Moncton, du gouvernement du Nouveau-Brunswick et de la Régie régionale de la santé A. C'est en présence du premier ministre Shawn Graham, des représentants des institutions partenaires et de nombreux dignitaires que les étudiants et étudiantes de cette première promotion ont dévoilé la mosaïque des finissants et finissantes de Moncton et une autre comprenant ceux et celles des trois sites de l'Université de Sherbrooke où se donne le programme de doctorat en médecine. Lors de la cérémonie tenue devant une salle comble au pavillon Jeanne-de-Valois du Campus de Moncton, des présentations vidéo des 23 finissants et finissantes terminant leurs études à Moncton ont été présentées et fort appréciées.

« Ce qui a permis de réaliser ce grand projet, a affirmé la rectrice de l'Université de Sherbrooke, Luce Samoisette, c'est l'engagement et la conviction de tous ceux et celles qui y ont participé. Les fondateurs et fondatrices de ce projet, le corps professoral et les membres du personnel se sont dévoués afin d'offrir le meilleur d'eux-mêmes aux étudiantes et étudiants. Ces personnes ont participé pleinement au projet éducatif de l'Université de Sherbrooke et lui ont donné la couleur particulière de notre grande communauté universitaire. Je suis honorée d'être ici aujourd'hui pour célébrer ce succès avec eux. »

Le recteur, Yvon Fontaine, a aussi tenu à rappeler ce formidable partenariat qui permet à nos étudiants et étudiantes d'étudier chez eux, dans leur milieu, et en français. « Aujourd'hui, nous célébrons un moment historique avec cette cérémonie qui marque la fin du premier cycle du programme complet de formation médicale prédoctorale dans notre province, dit-il. Cette journée est bien spéciale pour vous mais aussi pour l'Université de Moncton, pour le Nouveau-Brunswick et pour l'Acadie. Vous êtes en quelque sorte les pionniers et les pionnières de cette initiative dont on a longtemps rêvé. »

M. Fontaine a aussi profité de l'occasion pour remercier très chaleureusement toutes ces personnes professionnelles qui participent avec enthousiasme à ce beau projet en faisant preuve de rigueur et d'une très grande disponibilité, ce qui facilite l'apprentissage et permet à nos étudiants et étudiantes de retirer un maximum de connaissances dans un environnement agréable et hautement compétent. Il a salué également les parents et amis des finissants et finissantes pour leur soutien indéfectible pendant ces années d'études, exigeantes bien sûr mais aussi très valorisantes.

Le Recteur a aussi souligné et voulu remercier très chaleureusement le doyen associé et directeur du CFMNB, le professeur Aurel Schofield, pour son travail de visionnaire et de pionnier dans ce dossier.

« Nous avons longtemps rêvé de former des médecins en français, ici en Acadie, a renchéri le professeur Aurel Schofield. Un projet d'une telle envergure demande beaucoup de temps, de patience et de synergie. Nous sommes collectivement passés du rêve à la réalité et nous ne pouvons que nous en réjouir. »

« La Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke à déployé son programme de doctorat en médecine à Moncton il y a quatre ans pour répondre aux besoins de la population francophone du Nouveau-Brunswick, a poursuivi le doyen et professeur Réjean Hébert. Nous pouvons ainsi former des médecins plus intéressés et plus aptes à pratiquer dans leur communauté. Ce faisant, il se développe à Moncton un milieu académique intéressant et attirant pour les médecins et autres professionnels de la santé. Grâce à l'engagement exceptionnel des institutions et des médecins de la région, ce projet ambitieux est aujourd'hui une grande réussite. »

« Nous félicitons les 23 finissants et finissantes du programme. Ils viennent de marquer l'histoire de l'Acadie et nous souhaitons qu'ils partagent leurs expériences vécues au CFMNB, a ajouté le professeur Schofield. Je souligne également le travail colossal accompli par l'équipe du CFMNB ainsi que les médecins et autres personnes professionnelles dans les régions qui accueillent et forment nos étudiantes et étudiants. Nous sommes ici et bien enracinés. »

L'expertise en pédagogie médicale et l'accent placé sur l'autoapprentissage font partie des forces du programme de l'Université de Sherbrooke. L'enseignement par petits groupes favorise une relation personnalisée entre les professeurs et leurs étudiants, ce qui est particulièrement apprécié par les étudiants et étudiantes de Moncton. De plus, le contact auprès des patients dès les premiers mois de la formation permet une expérience clinique très pertinente.

« Nous sommes les pionniers du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick. Nous avons été exposés aux besoins de la communauté francophone et nous avons pu mieux la connaître. Tous les finissants et finissantes sont heureux d'avoir eu la chance d'étudier ici, chez-nous», a affirmé la finissante Christelle Thériault.

Dès le tout début, ce projet avait comme objectif de permettre à la grande majorité des étudiants et étudiantes de revenir pratiquer au Nouveau-Brunswick après leur résidence en médecine familiale ou dans une autre spécialisation. Ces efforts semblent fonctionner puisque dix nouveaux finissants feront leur résidence en médecine de famille à l'Unité de médecine familiale de Dieppe.

Le CFMNB a pour mission d'offrir une formation médicale de haute qualité pour la population francophone du Nouveau-Brunswick et de l'ensemble de l'atlantique francophone. Un total global de 194 étudiants et étudiantes a été admis au programme en 2006, soit 24 à Moncton, 24 à Saguenay et 146 à Sherbrooke. Parmi l'ensemble, il y avait 130 femmes, soit 67 pour cent du groupe.

À Moncton, 17 étudiants et étudiantes ont reçu le diplôme préparatoire en sciences de la santé de l'Université de Moncton, cinq possédaient le baccalauréat en science infirmière ou lié aux sciences, et une finissante avait une maîtrise et un doctorat.

-30-
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.