Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 02 Décembre 2009

À l'UMCS - Haut degré de satisfaction pour le programme de Baccalauréat en gestion intégrée des zones côtières

Le campus de Shippagan de l'Université de Moncton est situé dans un vaste laboratoire naturel, un environnement idéal pour les étudiantes et étudiants en gestion intégrée des zones côtières.
Agrandir l'image
La direction de l'Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), est bien fière de l'évolution du programme de Baccalauréat en gestion intégrée des zones côtières (BGIZC) qui entreprend en 2009-2010 sa troisième année d'existence.

« Nous livrons une formation de grande qualité qui répond aux attentes de la société pour le bénéfice de nos étudiants et étudiantes. Le programme de gestion intégrée des zones côtières a des standards élevés afin de former des professionnels qui sauront relever les défis inhérents à notre société contemporaine.»

C'est en ces termes que la vice-rectrice de l'UMCS, Jocelyne Roy Vienneau, a commenté le programme de Baccalauréat en gestion intégrée des zones côtières. Si l'on en juge par les commentaires que la vice-rectrice reçoit sur une base régulière, ce programme affiche un très haut degré de satisfaction.

L'équipement nécessaire pour favoriser la formation

Elle a rappelé que l'institution a inauguré, l'an dernier, des laboratoires dédiés exclusivement à ce programme et qui permettent aux étudiants de valider les travaux pratiques qu'ils font à l'extérieur. « En plus de ces installations, nous avons fait l'achat d'un bateau Bombar de Zodiac afin d'explorer et de connaître davantage les différents écosystèmes aquatiques, comme les estuaires, les lacs et les rivières. Je sais que ces sorties à l'extérieur sont très appréciées par les étudiants et étudiantes. »

Mme Roy Vienneau se dit emballée aussi de constater que les groupes qui travaillent au niveau de l'environnement côtier reconnaissent déjà l'expertise du personnel hautement qualifié qui gravite autour du programme de gestion intégrée des zones côtières.

« D'ailleurs, nous avons déjà convenu de partenariats avec des regroupements locaux tel celui œuvrant pour la gestion intégrée du bassin versant de la baie de Caraquet inc. et le comité de gestion environnemental de la rivière Pokemouche.»

Des professionnels polyvalents

De son côté, Élise Mayrand, professeure attitrée à ce programme, mentionne que ce baccalauréat vise à former des professionnels capables d'aborder des questions d'ordre social, économique et environnemental.

« Les diplômés de ce programme seront en mesure de développer des solutions durables aux défis que posent les zones côtières au XXIe siècle. Je pense notamment à l'aménagement du territoire, à la croissance démographique, au développement urbain, à l'extraction des ressources, à l'érosion des berges, au réchauffement climatique et à la pollution des eaux. »

Mme Mayrand ajoute que les diplômés du programme se démarqueront sur le marché du travail en proposant de nouvelles façons de travailler et de vivre sur les zones côtières qui répondent aux besoins de la société tout en maintenant la santé de l'environnement.

La nouvelle réalité

Force est d'admettre que le temps où on gérait les questions de développement économique sans se soucier de l'environnement est révolu. Du même souffle, la gestion des questions environnementales ne tenant pas compte des réalités sociales est totalement dépassée.
On rappelle que 60 % de la population mondiale vit à moins de 60 kilomètres des côtes !
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.