Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 19 Octobre 2009

Les Sentinelles Petitcodiac en un mot, une phrase, un paragraphe

Sur la photo, on peut voir Philippe Roussel à gauche en compagnie de Denis Chouinard, étudiants en gestion intégrée des zones côtières.
Agrandir l'image
Un mot : Restauration

Une phrase : Les Sentinelles de la rivière Petitcodiac est un organisme à but non lucratif qui vise à restaurer et de protéger la rivière Petitcodiac.

Un paragraphe : L'université de Moncton campus de Shippagan a reçu Tim Van Hinte, sentinelle de l'organisme à but non lucratif Les Sentinelles Petitcodiac, dans le cadre du programme de gestion intégrée des zones côtières. Cet organisme œuvre pour la protection de l'environnement et a pour mission de protéger, restaurer et promouvoir l'intégrité écologique des bassins versants des rivières Petitcodiac et Memramcook ainsi que l'estuaire de la baie de Shepody. Fondée en 1999, cette organisation est la première au Canada à se joindre au réseau des « Waterkeeper », formé par Robert F. Kennedy fils (on compte près de 186 groupes dans le monde).

Monsieur Van Hinte considère l'organisme comme étant essentiellement « grass root », c'est à dire, un mouvement qui vient des citoyens. Cette démarche est selon ce dernier l'une des meilleures façons d'appréhender la pluralité des enjeux environnementaux de la rivière et de la replacer au centre de l'identité collective du Sud-est du Nouveau-Brunswick.

L'organisme mène campagne contre tout ce qui peut menacer la rivière. Il s'attaque à la pollution, aux barrages abandonnés et aux ponts-chaussées. Le recours aux tribunaux a déjà permis de faire avancer ce combat. Les Sentinelles ont orienté leurs actions autour d'un pont chaussé qui obstrue le passage naturel de dizaines d'espèces de poissons. Ce pont, construit en 1968, bloque le passage de l'eau et des poissons en plus de causer des dépôts de sédiments. L'objectif des Sentinelles est donc la restauration de la rivière en rétablissant : le passage naturel des poissons, le mascaret et l'écosystème notamment en retirant le pont-chaussée. Grâce aux Sentinelles, ce pont sera remplacé d'ici 2013. Outre ses interventions sur le terrain, l'organisme Les Sentinelles vise à sensibiliser la population, notamment les jeunes, aux enjeux environnementaux et à la qualité de leur milieu.

Denis Chouinard
Philippe Roussel
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.