Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 22 Septembre 2009

Le Dr Mathieu Bélanger reçoit une mention d'honneur internationale de l'ISBNPA

Dr Mathieu Bélanger, directeur de la recherche au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, et ses collègues, Katherine Gray-Donald, de McGill University, Jennifer O'Loughlin, de l'Université de Montréal et du Centre hospitalier de l'Université de Montréal, Gilles Paradis, de McGill University et de l'Institut national de santé publique du Québec, et James Hanley, de McGill University, ont reçu une mention d'honneur internationale lors de la conférence annuelle de Internationl Society of Behavioral Nutrition and Physical Activity qui a eu lieu à Lisbonne, au Portugal.

L'affiche, intitulée « Adolescents hang up their childhood cleats, skates, and racquets; Popularity and sustainsability of specific physical activities », présente les résultats d'une étude de cinq ans auprès de 1 293 élèves du niveau secondaire qui ont rapporté quatre fois par année leur participation à 29 activités physiques.

Dr Bélanger et ses collègues ont créé une ligne du temps indiquant quand les adolescents et adolescentes sont le plus susceptible de cesser de participer à différentes activités physiques. Elle montre qu'après seulement deux ans à l'école secondaire, une majorité de filles a mis fin à sa participation à 23 des 29 activités. La marche, le conditionnement physique, la danse et la course à pied font partie des activités maintenues le plus longtemps chez elles. Elles tendent à délaisser très tôt les activités d'équipe telles que le hockey, le volley-ball et le baseball.

Vingt activités sont abandonnées avant la 9e année chez une majorité des garçons. Contrairement aux filles, ils continuent la pratique de certaines activités d'équipe telles que le hockey et le basket-ball.

L'étude démontre aussi que même si 84 pour cent des filles et 94 pour cent des garçons pratiquent des sports d'équipe en 7e année, seulement 41 pour cent d'entre elles et 69 pour cent d'entre eux maintiennent ces activités jusqu'à la fin du secondaire. En contrepartie, les activités pouvant être pratiquées individuellement ont été soutenues par 90 pour cent des jeunes de l'étude pendant les cinq années de suivi.

Cette étude a été financée par l'Institut de recherche de la Société canadienne du cancer et les Instituts de recherche en santé du Canada.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.