Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 22 Mai 2009

France Chassé recevra un doctorat en mesure et évaluation

France Chassé
Agrandir l'image
France Chassé, professeure en science infirmière à l'Université de Moncton, campus d'Edmundston (UMCE), a soutenu avec succès sa thèse doctorale, le mois dernier, à l'Université Laval, à Québec.

Le sujet de la thèse de la professeure d'Edmundston s'intitule « Étude multidimensionnelle de la qualité de deux modalités d'une approche de soins destinée à une clientèle hystérectomisée ».

Cette étude, réalisée à l'Hôpital régional d'Edmundston, visait à comparer la qualité des soins et des services offerts à une clientèle devant subir une hystérectomie (ablation de l'utérus) selon deux modalités prescrites, et ce, dans une perspective d'amélioration continue. Ces deux modalités sont l'approche classique de soins utilisée jusqu'à ce jour comparée à une approche concertée de soins multidisciplinaires nouvellement implantée à l'unité de soins gynécologiques de l'hôpital.

L'amélioration continue des soins et des services en santé est une préoccupation constante. Cette thèse de doctorat s'est inscrite dans le mouvement de réorientation qui prévaut actuellement à l'échelle nationale en matière de gestion efficace des deniers publics, tout particulièrement dans le domaine de la santé.

« C'est au moment où il devient impératif de gérer selon ses moyens, de rendre des comptes et d'en faire davantage avec moins de ressources, que le processus évaluatif prend son importance », a constaté Mme Chassé.

L'étude proposée comparait quatre référents de la qualité (la synergie interdisciplinaire, l'efficacité, l'impact et l'efficience) d'une approche classique de soins et d'une approche concertée de soins multidisciplinaires destinées à des femmes hystérectomisées. Un total de 127 femmes ont participé à l'étude.

Les résultats obtenus ont révélé que l'approche concertée a permis des gains substantiels à plusieurs niveaux. Ainsi, un plus grand nombre de femmes ayant vécu cette approche ont quitté le troisième jour, ont affirmé être mieux préparées, sont plus confiantes et ont maintenu un niveau de satisfaction élevé, alors que la cohésion au sein de l'équipe soignante s'est intensifiée avec l'expérience. L'étude a conclu qu'une pratique collaborative en interdisciplinarité peut effectivement améliorer la qualité des soins et des services en santé.

Le jury, composé de professeurs et chercheurs de l'Université Laval et de l'Université du Québec à Rimouski, a loué le travail imposant réalisé par la candidate, de même que sa prestation à l'occasion de la soutenance.

« Je tiens à remercier très sincèrement les partenaires et collaborateurs de l'Hôpital régional d'Edmundston, ainsi que les femmes hystérectomisées qui ont accepté de participer à l'étude », a exprimé Mme Chassé.

- 30 -

Renseignements : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications (506-737-5034 - b)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.