Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 19 Janvier 2009

La sensibilité des bassins versants aux facteurs de perturbation naturels et anthropiques

À l'invitation du Département de chimie et biochimie, Alain Patoine, professeur à l'Université de Moncton, Campus de Shippagan, prononcera une conférence intitulée Sensibilité des bassins versants aux facteurs de perturbation naturels et anthropiques - approches «paléochimique», le lundi 26 janvier à 10 heures dans le local A-102 du pavillon Rémi-Rossignol au Campus de Moncton.

Les écosystèmes aquatiques fournissent d'importants biens et services aux communautés humaines à l'échelle de la planète. Leur fonctionnement et leur état de santé sont soumis depuis toujours à des facteurs de variabilité naturels comme le climat et, plus récemment, aux transformations du territoire causées par l'être humain.

La gestion durable des ressources aquatiques demande que nous sachions faire la part entre les facteurs naturels (difficilement contrôlables) et les facteurs anthropiques (gérables) qui influencent les écosystèmes aquatiques. Comme ceux-ci évoluent sur de longues périodes de temps et sont interconnectés spatialement, des approches à grande échelle s'imposent pour mettre à jour l'influence relative des facteurs naturels et humains.

La productivité des écosystèmes aquatiques sera examinée dans trois cas qui correspondent à différentes échelles temporelles et spatiales : 1) à court terme, à l'échelle du bassin versant, la différence entre les impacts des incendies naturels et de la coupe à blanc; 2) à long terme (20e siècle) à l'échelle du paysage, l'influence du développement urbain, agricole et de la variabilité climatique ; 3) à moyen terme (décennie), à l'échelle du paysage, l'influence de la position relative des plans d'eau de l'amont vers l'aval. Ces approches qui combinent les outils de la paléolimnologie et des analyses isotopiques seront adaptées dans le contexte côtier atlantique pour préciser les facteurs environnementaux à large échelle qui influencent le risque de développement d'algues nuisibles dans le but de développer des pratiques durables de gestion du territoire et des ressources aquatiques.

Bienvenue à tous et à toutes. Renseignements : 858-4331.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.