Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 13 Février 2018

Un étudiant de l'Université de Moncton remporte le Tindall/Steinitz Award in Research

Yannick Castonguay-Page
Agrandir l'image
Dans le cadre de la Conférence annuelle de physique et d’astronomie des universités de l’Atlantique (Atlantic Universities Physics and Astronomy Conference), tenue au début février à University of New Brunswick, Yannick Castonguay-Page s’est mérité la première place pour sa présentation scientifique supervisée par le professeur Deny Hamel et intitulée Building Entangled Photon Triplet Source by Cascaded Spontaneous Parametric Downconversion. M. Castonguay-Page a remporté le Tindall/Steinitz Award in Research.

M. Castonguay-Page est inscrit en 3e année au baccalauréat ès sciences (spécialisation en physique) de l’Université de Moncton. Il est titulaire de la bourse d’excellence Roméo-LeBlanc et d’une bourse d’été du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG). Pendant l’été 2017, il a été membre de l’équipe de recherche du professeur Deny Hamel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en optique et information quantique.

Au cours de cette conférence, étudiantes et étudiants ont eu la chance de présenter leur recherche, ce qu’ont fait six étudiants chercheurs de l’Université de Moncton. Au total, trois prix ont été remis, soit un pour la communication, et deux pour la recherche, dont un décerné à M. Castonguay-Page. Ce prix était accompagné d’une bourse de 400 $ et d’une lettre de recommandation de Science Atlantic.

Voici un résumé de la présentation de M. Castonguay-Page:
La mécanique quantique prédit qu'il est possible de créer des photons dits intriqués, c'est-à-dire qu'il est possible de produire deux photons où l'état (les caractéristiques) du premier photon, inconnu avant la mesure, est corrélé avec l'état d'un second photon, lui aussi inconnu. C'est un peu comme si on avait deux pièces de monnaie distinctes qui, lorsqu'on les lance, tombent toujours du même côté. Nous avons construit une source qui produit des photons intriqués en polarisation, c'est-à-dire qu'en mesurant la polarisation du premier photon, on connaît la polarisation du second photon sans avoir à la mesurer. Dans le futur, nous allons ajouter une deuxième source au bout de la première afin de produire des triplets de photons intriqués. De telles sources de photons intriqués ont des applications en information quantique et en cryptographie quantique.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.