Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Vendredi 22 Décembre 2017

Une publication du professeur Deny Hamel parmi les dix plus grandes découvertes en physique de 2017

Deny Hamel, professeur au Département de physique et d’astronomie de la Faculté des sciences de l’Université de Moncton, a publié un article qui vient récemment d’être nommé par le journal Physics World comme l’une des dix plus importantes découvertes en physique de l’année 2017.

M. Hamel, en collaboration avec des chercheurs de University of Waterloo et de University of Innsbruck, a publié en avril dernier l’article Observation of Genuine Three-Photon Interference. Le but de la recherche était d’exposer une propriété étrange des particules de lumière, appelées photons, prédite par la physique quantique. Selon la physique classique, les comportements de ces particules devraient être indépendants les uns des autres. Quant à elle, la théorie quantique prédit plutôt qu’un groupe de photons peuvent, dans certaines conditions, agir de façon coordonnée même s’ils ne sont pas au même endroit. Dans leur étude, M. Hamel et ses collègues ont démontré cet effet en envoyant simultanément trois photons dans des systèmes optiques sophistiqués appelés interféromètres débalancés. Ils ont constaté qu’en modifiant la longueur de ces interféromètres, ils pouvaient contrôler le comportement global du triplet de photons sans que celui des photons individuels soit affecté. Ce résultat, impossible selon les théories classiques de la physique, mais prévu par la théorie quantique, confirme ainsi cette propriété quantique étrange voulant que trois photons puissent agir comme une entité et non comme des particules indépendantes. En plus de confirmer pour la première fois l’effet quantique d’interférence à trois photons, les techniques développées dans cette expérience ont des applications pratiques pour les domaines émergents de la cryptographie et de la communication quantique.

Francis LeBlanc, vice-recteur adjoint à la recherche et doyen de la Faculté des études supérieures et de la recherche à l’Université de Moncton se dit réjoui de la nouvelle. « Nous sommes très fiers du succès de M. Hamel. L’Université de Moncton a la chance de compter parmi son personnel des chercheuses et chercheurs d’un calibre exceptionnel qui se démarquent de façon remarquable dans leurs domaines d’expertise.  Le professeur Hamel en est un parfait exemple. »

Au cours des prochaines années, l’Université souhaite continuer à réaliser de tels succès et à voir sa productivité en matière de recherche s’accroître. Le développement des études supérieures et de la recherche est l’un des principaux objectifs du plan stratégique de l’Université de Moncton. Des travaux de recherche comme ceux de M. Hamel engendrent l’accroissement des connaissances, le développement, la création et l’innovation.

Originaire de Dieppe, M. Hamel a obtenu un B.Sc. en physique de l’Université de Moncton en 2008. Il a ensuite complété sa maîtrise (2010) et son doctorat (2013) à University of Waterloo en tant que boursier Vanier, effectuant des recherches sur le développement de sources de photons intriqués. Il continue par la suite ses études sur l’information quantique en tant que chercheur postdoctoral à University of Vienna. En juillet 2014, M. Hamel retourne à l’Université de Moncton, son alma mater, en tant que professeur. Il est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada en optique et information quantique.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.