Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 21 Avril 2017

Les printemps de l’École des hautes études publiques

Les 1er et 2 mai 2017 auront lieu, au campus de Moncton de l’Université de Moncton, Les printemps de l’École des hautes études publiques, sous le thème « Les pouvoirs locaux à la lumière de la diversité, la diversité à la lumière des pouvoirs locaux » pour favoriser le partage des connaissances et la collaboration entre actrices, acteurs, chercheuses et chercheurs du domaine de la gestion de la cité.

Dans le cadre de l’activité, plusieurs questions seront abordées par une trentaine de panélistes : la gouvernance en milieu minoritaire, la place des communautés autochtones, l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants, etc.

L’inscription est gratuite, mais obligatoire et doit se faire à l’adresse http://www.umoncton.ca/umcm-fass-hep/node/214

PROGRAMME

1er mai

8 h-8 h 30 : Accueil et inscriptions

8 h 30-9 h : Discours d’ouverture

9 h-10 h 30 : Formes de la gouvernance et de la représentation en francophonies canadiennes


Cet atelier cherche à poser les jalons d’une réflexion globale sur trois principaux enjeux qui touchent les minorités, et en particulier les francophonies canadiennes : la question des formes de leur gouvernance; la question de leur représentation dans le système électoral; la question de la place des minorités dans les délibérations démocratiques au Canada en contexte de dualité linguistique. En creux, il s’agit de débattre plus étroitement des possibilités (et des contraintes) que peut offrir le « modèle canadien » de reconnaissance au regard de la place des minorités dans l’espace politique local.

Présidence de séance : Christine Paulin, Université de Moncton

La gouvernance communautaire acadienne, entre une légitimité citoyenne et corporatiste
Eric Forgues, ICRML et Michelle Landry, Université de Moncton

En voie vers une démocratie inclusive ? Dans quelle mesure le système électoral peut-il être amélioré afin de mieux refléter le visage changeant du Nouveau-Brunswick ?
Jason Alcorn, Commission des services financiers et des services aux consommateurs Nouveau-Brunswick

L’exercice délibératif dans le contexte de rapports linguistiques complexes : Le cas du Nouveau-Brunswick
Christine Paulin, Université de Moncton

10 h 30-10 h 45 : Pause

Les mutations profondes du monde contemporain ont une résonnance particulière sur les communautés et les pouvoirs locaux. Transformation des modes de fonctionnement des administrations, bouleversement de notre accès à l’information, sécurité des données personnelles, confidentialité : la révolution est multiple et propulse le local dans les interstices de la mondialisation. Comment penser cette révolution? Nous n’épuiserons pas la question, bien-entendu, mais les interventions tenteront de déceler quelques-unes des lignes de force de ces bouleversements.

Président de séance : Denis Roy, Université de Moncton

La glocalisation: L’hyperlien entre le global et le local
Roromme Chantal, Université de Moncton

Les algorithmes sont-ils devenus le langage ordinaire de l’administration ?
Danièle Bourcier, CNRS, CERSA, Université Paris II

Reconcevoir un monde local fragmenté par la numérisation à l’ère du citoyen pluriel
Samuel Leblanc, Université de Moncton

12 h 15-13 h 15 : Dîner

13 h 15-14 h 15 : La gouvernance et les relations intergouvernementales entre l’État et les communautés autochtones : les défis et opportunités

À partir de son expérience professionnelle en tant que consultant, la conférence propose de dresser un portrait détaillé entourant le système de gouvernance et les relations intergouvernementales entre l’État et les communautés autochtones. Dans un format interactif, nous proposons d’exposer aux participants les principaux défis et les diverses opportunités qui caractérisent les rapports « Gouvernements/Autochtones ».
Denis Leblanc, conférencier

14 h 15-15 h 45 : Ressources naturelles et bioéconomie : quelles perspectives futures pour le Canada et le Nouveau-Brunswick ?

Les ressources naturelles est l’un des secteurs clé de l’économie canadienne et du Nouveau-Brunswick. Cependant, il fait face à des incertitudes liées au prix du pétrole et à l’environnement politique international. Notamment, le nouveau président des États-Unis Donald Trump promet de renégocier l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Quelles solutions sont appropriées pour permettre la soutenabilité de ce secteur en tant qu’un moteur de l’économie canadienne et du Nouveau-Brunswick à long-terme ?

Président de séance : Didier Tatoutchoup, Université de Moncton

Pierre-Olivier Pineau, HEC Montréal

Pierre-Marcel Desjardins, Université de Moncton

Thomas Raffy, Conseil économique du Nouveau-Brunswick

15 h 45- 16 h : Goûter

16 h-17 h 30 : La lutte contre la pauvreté au Nouveau-Brunswick


L’objectif de cette table ronde est de faire avancer la réflexion collective sur différents enjeux reliés à la pauvreté au Nouveau-Brunswick. La discussion sera centrée sur les questions suivantes : Que fait le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour lutter contre la pauvreté? Qui sont les personnes en situation de pauvreté? Quelles sont leurs réalités? Que peuvent faire les élus pour réduire la pauvreté dans la province?

Président de séance : Gabriel Arsenault

La lutte pour un salaire minimum décent au Nouveau-Brunswick
Chantal Landry, Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick

A venir
Soeur Auréa Cormier, militante pour la justice sociale, professeure retraitée de l’Université de Moncton

La pauvreté des femmes et le rapport aux politiques sociales
Lise Savoie, Université de Moncton

Portrait et déterminants de la sécurité alimentaire des francophones au Canada atlantique
Dominique Pépin-Filion, Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques

Deux plans d'action de lutte contre la pauvreté en perspective
Luc Thériault, University of New Brunswick

19 h : Repas en ville

2 mai

9 h–10 h 30 : Immigration multiscalaire et diversité des acteurs
Atelier Voies vers la prospérité

L’immigration est un processus à bien des égards « multiscalaire » : au-delà des politiques nationales, les acteurs de l’immigration sont pluriels et interviennent à tous les niveaux : de l’État fédéral aux communautés, en passant par les municipalités ou les provinces. Ce faisant, les collaborations deviennent vite indispensables dans la réussite de l’accueil des nouveaux arrivants en particulier au sein des milieux minoritaires. Cet atelier visera à mieux comprendre les dynamiques multiniveaux qui caractérisent les politiques migratoires et les enjeux qui se posent notamment aux communautés francophones en situation minoritaire s’agissant de l’accueil des nouveaux arrivants.

Président de séance : Irving Lewis, RDÉE Canada

Les provinces et la fédéralisation de l’immigration
Mireille Paquet, Université Concordia

Immigration, municipalités et communautés francophones : Similitudes et enjeux d’espaces politiques mal identifiés (EPMI)
Aude-Claire Fourot, Simon Fraser University

La gouvernance communautaire en immigration francophone : un leadership collaboratif
Yasmina Kotevski, Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada

10 h 30-10 h 45 : Pause

10 h 45-12 h 15 : Emploi, vie familiale et milieu scolaire : les enjeux très concrets de l’accueil du nouvel arrivant


Atelier Voies vers la prospérité

Au-delà de l’immigration comme politique publique, il convient de bien comprendre les défis et les enjeux, toujours très singuliers, qui entourent la rencontre entre un immigrant et son nouveau milieu de vie. L’emploi et l’entreprenariat, s’il se situe au cœur des préoccupations des communautés d’accueil locales comme des nouveaux arrivants n’est pas tout. L’école, la famille, le bien-être des plus proches comptent bien sûr beaucoup dans l’intégration réussie, et en retour cette installation ne sera pas sans conséquences sur les dynamiques familiales et identitaires. Comment réussir cette rencontre entre communauté d’accueil et nouvel arrivant dans son lieu de vie? C’est cette question que tenteront d’éclairer les intervenants de ce panel.

Présidence de séance : à venir

Défis d’employabilité des immigrants récents dans les communautés francophones et acadienne et perspectives prometteuses de l’entrepreneuriat international
Irving Lewis, Réseau de développement économique et d’employabilité Canada

Les défis du père immigrant africain francophone d’origine subsaharienne dans son environnement : Le cas de Toronto
Yolande Dweme Mbukuny Pitta, Université de Toronto

Projet LIENS et la petite enfance
Bonnie Gallant, Réseau de développement économique et d’employabilité Île-du-Prince-Édouard

12 h 15-13 h 15 : Dîner

13 h 15-14 h 15 : Prendre toute sa place. La reconnaissance locale de la diversité


Les dispositifs publics, les institutions, les politiques d’aménagement du territoire ont une importance décisive dans la manière dont les communautés locales intégreront les « diverses diversités ». Quid de la reconnaissance de ces identités, cultures, cultes multiples? Cet atelier questionnera les réalités d’une telle reconnaissance, notamment à travers les aménagements et adaptations des lieux locaux mais aussi la mise sur pied de services d’accueil ou de réseaux en immigration.

Présidente de séance : Corina Crainic, Institut d’études acadiennes, Université de Moncton

Savoir faire sa place dans la mort. Explorations de quelques terrains de recherche
Chedly Belkhodja, Université Concordia

Intégration des immigrants à Halifax : une approche coopérative
Emmanuel Nahimana

14 h 15-15 h 45 : Accueillir localement les immigrants : au cœur du multiculturalisme et du bilinguisme canadien

Cet atelier vise à mettre en perspective diverses réalités de l’accueil des immigrants « ici » : leur recrutement, leur installation en questionnant notamment l’implication des pouvoirs et des intervenants locaux dans les politiques de reconnaissance de la diversité : accueil des immigrants, promotion de la diversité etc… Nous nous intéresserons plus particulièrement aux immigrants francophones qui s’installent dans la région. Comment intégrer localement les problématiques liées à la diversité culturelle (reconnaissance, représentation, aide,…)? Comment une communauté locale utilise, au quotidien, la diversité culturelle comme facteur de dynamisme social, culturel, économique? Quels défis entourent, à l’inverse, le multiculturalisme dans des régions moins marquées que les grands centres, par la diversité culturelle?

Président de séance : Pierre-Marcel Desjardins, Université de Moncton

Le leadership de la province du Nouveau-Brunswick en matière d'immigration francophone
Marie-Josée Groulx, Province du Nouveau-Brunswick

Pratiques prometteuses pour l’engagement des secteurs hors établissement dans les activités des PLI – Le cas du Partenariat local en matière d’immigration du Grand Moncton
Angelique Reddy Kalala, Ville de Moncton

Vers une francophonie multiple
Maha Imazitene, Centre d’accueil et d’accompagnement francophone des immigrants du Sud-est du Nouveau-Brunswick

15 h 45-16 h : Goûter

16 h-16 h 30 : Clôture des Printemps

17 h-18 h 30 : Réunion du comité permanent en immigration francophone de Voies vers la prospérité
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.