Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 06 Mars 2017

Anne-Marie Laroche récipiendaire du Prix pour le soutien accordé aux femmes en génie

La photo nous fait voir la présidente de l'AIGNB, Annie Dietrich, ing. et géosc., à gauche, qui présente le Prix pour le soutien accordé aux femmes en génie à Anne-Marie Laroche, ing., professeure agrégée au Département de génie civil de l'Université de Moncton.
Agrandir l'image
Anne-Marie Laroche, professeure agrégée au Département de génie civil de l’Université de Moncton, a reçu le Prix du soutien aux femmes en génie de l’Association des ingénieurs et géoscientifiques du Nouveau-Brunswick (AIGNB) le 10 février 2017 lors de l’assemblée générale annuelle (AGA) de l’organisme.

Le Prix pour le soutien accordé aux femmes en génie est décerné à une ingénieure ou un ingénieur remarquable qui, selon l’AIGNB, a fait preuve de par ses accomplissements en génie et au cours de sa carrière d’un soutien significatif aux femmes en génie et qui a établi un jalon d’excellence en génie.

Dans sa carrière, Mme Laroche a énormément contribué à l’avancement des femmes en génie au sein de l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick et dans l’ensemble du Canada. La sous-représentation des femmes en sciences et en génie a toujours été un sujet d’importance pour Mme Laroche, ce qui se reflète dans ses activités tant professionnelles que personnelles.

En 2006, Mme Laroche a été l’une des membres fondatrices du club Eurêka. Le club Eurêka organise des activités en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM) à l’intention des filles des écoles primaires francophones de la région du Sud-Est du Nouveau-Brunswick.

Depuis 2014, Mme Laroche a siégé à la présidence de l’Association de la francophonie à propos des femmes en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (AFFESTIM). Elle est membre du Comité pour la diversité et l’inclusion de l’AIGNB depuis sa création et elle participe activement aux activités liées à ce comité.

Mme Laroche a aussi siégé au comité de sélection pour le nouveau poste de coordonnatrice à la sensibilisation de l’Université de Moncton. Une des tâches clés de cet emploi est l’élaboration d’activités et de stratégies qui facilitent l’atteinte de l’objectif 30 en 30 d’Ingénieurs Canada (c’est-à-dire pour qu’en 2030, 30 pour cent des personnes qui obtiennent un nouveau permis d’exercice en génie soient des femmes).

Mme Laroche a fait preuve d’innovation pour sensibiliser davantage aux défis auxquels les femmes font face en sciences et en génie. Elle a participé au développement de la pièce « Vive les sciences et le génie » qui se penche sur les préjugés sociaux qui empêchent les jeunes femmes de poursuivre des études en sciences ou en génie. Cette pièce de théâtre populaire a fait la tournée des écoles secondaires de l’ensemble du Nouveau-Brunswick et a reçu d’excellentes critiques.

L’engagement de Mme Laroche envers les femmes en sciences et en génie se reflète également dans ses travaux de recherche : elle a été en mesure de publier de nombreux articles traitant des enjeux pour les femmes en STIM.

Anne-Marie Laroche est seulement la troisième personne membre de l’AIGNB à recevoir le prix pour le soutien accordé aux femmes en génie.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.