Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 18 Février 2016

Restructurations organisationnelles, santé du personnel et performance au travail : Quel rôle pour le leadership ?

La photo nous fait voir, de gauche à droite, dans la première rangée, la professeure Pier Bouchard, Julie Henman-Cyr, Maryse Lanteigne, Lenka Manuohalalo, Julie Paulin et Marie-Josée Anglehart Fortin. Dans la deuxième rangée, on voit Kinthia Mathieu, Alain Patrice Minkanda Mezo'o, Valery Martial Tankou Kamela, la conférencière invitée Christiane Ngo Manguelle, Sylvain Vézina, directeur du Département d’administration publique, Marie-Pier Couturier, Danielle Nadine Mclennan, N’Taho Emmanuella Djama, Yves Melanson et Malik Drareni.
Agrandir l'image
L’Université de Moncton a accueilli, le 5 février, Christiane Ngo Manguelle, analyste des politiques à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

La discussion avec Mme Ngo Manguelle a porté sur la question des restructurations organisationnelles dans le secteur public. Cette activité a réuni une vingtaine de personnes, principalement des étudiantes et étudiants des maîtrises en gestion des services de la santé et en administration publique de même que des professeures et professeurs.

La conférencière invitée est titulaire d’une maîtrise en administration publique de l’Université de Moncton et d’un PhD de l’École nationale d’administration publique du Québec. Elle a débuté sa carrière professionnelle au Secrétariat du Conseil du trésor du Canada avant d’accéder à son poste à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Dans le cadre de ses recherches au doctorat, elle s’est intéressée aux conséquences non voulues des programmes de restructuration sur les ressources humaines et la dynamique organisationnelle. Bien que l’objectif principal poursuivi soit la réduction des dépenses et l’amélioration de la performance, cet exercice peut mener, paradoxalement, à une détérioration de la santé des employés restants et à une baisse de la performance professionnelle chez ces derniers. La conférencière soutient que, dans un contexte de rationalisation, il est de mise de considérer non seulement les économies à réaliser mais également les conséquences de telles mesures comme les effets délétères sur le personnel : le syndrome du survivant. Ce phénomène se caractérise sur le plan de la santé, du climat de travail et de la performance par différents indices, comme des sentiments d’injustice, de méfiance, de frustration, de ressentiment, de déloyauté et de colère envers l’organisation. De plus, les survivants peuvent se sentir désintéressés de leur travail, angoissés, déprimés, épuisés et stressés.

A l’issue de ses recherches, la conférencière recommande que les gestionnaires dans le secteur public puissent exercer un leadership transformationnel, qui serait en mesure d’atténuer les effets pervers de ses restructurations. Christiane Ngo Manguelle soutient également que la mobilisation des employés, dans un contexte de réduction du personnel, demeure un défi majeur pour les gestionnaires publics.

Cette rencontre a été rendue possible grâce au soutien du Consortium national de formation en santé – Université de Moncton.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.