Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 14 Août 2015

Six chercheurs de l’Université de Moncton reçoivent une subvention à la découverte du CRSNG

Six chercheurs de l’Université de Moncton ont reçu une subvention à la découverte du Conseil de recherches en sciences naturelles et génie du Canada (CRSNG). Accordées sur cinq ans, les subventions aux chercheurs de l’Université de Moncton s’élèvent à 780 000 dollars.

« Cette annonce du CRSNG qui accorde d’importants fonds pour la recherche à six de nos chercheurs vient confirmer la place de l’Université de Moncton dans la sphère de la recherche au niveau national, a souligné le vice-recteur à l’enseignement et à la recherche, André Samson. Constituant un des chantiers du Plan stratégique de l’Université de Moncton, la recherche, le développement, la création et l’innovation demeurent une priorité pour notre établissement. »

Les subventions à la découverte sont un programme phare du CRSNG. Ces subventions, habituellement d’une durée de cinq ans, offrent aux meilleurs chercheurs et chercheuses du Canada le financement de base et la liberté d’explorer leurs idées les plus prometteuses qui pourraient mener à d’importantes percées à l’échelle mondiale. L’octroi des subventions est fondé sur les recommandations des comités d’évaluation par les pairs qui sont composés d’experts de renommée mondiale dans chacun des douze domaines en sciences naturelles et en génie.

Au campus de Moncton, Deny Hamel, professeur du Département de physique et d’astronomie, a obtenu une subvention pour continuer ses recherches sur la fluorescence paramétrique en cascade. Ce nouveau procédé expérimental est extrêmement prometteur pour la création de lumière possédant des propriétés quantiques. À long terme, cette lumière quantique pourrait être un outil important dans les conceptions d’ordinateurs quantiques, qui seront capables de résoudre des problèmes exponentiellement plus rapidement que les ordinateurs d’aujourd’hui.

Etienne Hébert-Châtelain, professeur au Département de biologie, est également bénéficiaire d’une subvention du CRSNG. Sa recherche porte sur les mitochondries qui convertissent l’énergie contenue dans les aliments en une forme utilisable par nos cellules. Ces petites centrales énergétiques sont si importantes qu’une altération de leur fonction peut entrainer une multitude de maladies telles le cancer, le diabète et l’Alzheimer. Cette subvention lui permettra d’étudier les mécanismes de régulation des mitochondries, de mieux comprendre leur impact dans le fonctionnement des cellules et leur implication dans le développement de maladies.

David Joly, professeur au Département de biologie, a obtenu une subvention pour continuer ses recherches sur les interactions plantes-microorganismes. De façon plus spécifique, il s'intéresse aux mécanismes de virulence permettant à certains agents pathogènes d'infecter les divers organes que possède une plante, en utilisant le mildiou de la pomme de terre comme système modèle. Ce programme de recherche aura des implications pratiques pour le développement de nouvelles stratégies de lutte contre les maladies dans les cultures agricoles.

Jean Saint-Aubin, professeur à l’École de psychologie, est aussi au nombre des bénéficiaires. Ses travaux contribueront à une meilleure compréhension des processus de la mémoire. De récents modèles suggèrent que les représentations sémantiques et lexicales sont plus étroitement liées au processus de rappel à court terme qu’on le pensait auparavant et qu’elles peuvent avoir un effet sur les items et sur la position sérielle. Le programme de recherche de M. Saint-Aubin vise à mener une étude systématique du cadre théorique novateur qu’il a récemment développé, ANet pour Activated Network view (activation du réseau), en mesurant l’influence des représentations lexico-sémantiques des mots sur la mémoire immédiate.

Au campus de Shippagan, le Groupe de recherche en physique computationnelle et photonique, composé des professeurs Samira Barmaki et Stéphane Laulan, mène des travaux de recherche sur le contrôle par laser du mouvement des électrons de cœur dans les atomes et molécules. Le Groupe développe des approches théoriques basées sur la physique quantique et utilise le calcul de haute performance afin d’étudier les effets d’une impulsion laser intense ultrarapide sur la dynamique des électrons corrélés. Ce programme de recherche offre un fort potentiel de retombées appliquées en nanosciences, en nanoélectronique et même en médecine, particulièrement en ce qui concerne l’amélioration des techniques de thérapie radiative contre le cancer.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.