Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 14 Avril 2015

Le budget 2015-2016 de l’Université de Moncton comporte un déficit de plus d’un million de dollars

Le Conseil des gouverneurs de l’Université de Moncton a adopté un budget déficitaire pour l’année financière 2015-2016 lors de sa réunion régulière du 11 avril 2015 à Moncton. Le budget de fonctionnement de l’établissement prévoit des revenus de 114 037 000 $ et des dépenses de 115 072 000 $, pour un déficit projeté de 1 035 000 $.

Ce budget est caractérisé par une diminution de revenus de l’ordre de 1,6 millions $ par rapport au budget de l’année précédente. Cette perte de revenus est en grande partie causée par le gel des droits de scolarité, le gel de la contribution provinciale et la diminution des inscriptions.

« La décision du gouvernement provincial d’imposer un gel des droits de scolarité et des contributions aux universités du Nouveau-Brunswick dans son budget 2015-2016, déposé le 31 mars 2015, aura un impact direct sur nos revenus, a déclaré le recteur et vice-chancelier Raymond Théberge. Concrètement, ces deux mesures privent l’Université de Moncton d’un revenu de l’ordre de 1,9 million $ pour l’année financière qui débute le 1er mai. »

En effet, la contribution provinciale représente à elle seule un manque à gagner de près de 1,14 million $ en revenus. Le gel des droits de scolarité, quant à lui, équivaut à plus de 800 000 $ en revenus perdus.

Pour une deuxième année consécutive, l’Université de Moncton pourrait connaître une diminution de ses effectifs étudiants. Cette diminution est liée, d’une part, à la décroissance de la population francophone dans les écoles de la province et, d’autre part, à la croissance de la concurrence pour cette clientèle réduite de la part des universités anglophones de la province et des universités des autres provinces.

Un examen du fonctionnement des divers services à l’Université, dans le but d’en améliorer l’efficience, a eu un effet bénéfique dans l’objectif de se rapprocher de l’équilibre budgétaire. Cette mesure de réduction des coûts, qui a demandé la participation de tous les gestionnaires de budgets, a permis une rationalisation importante des dépenses. Ainsi, certains postes cadres ont été éliminés; des postes réguliers n’ont pas remplacés; des postes temporaires n’ont pas été renouvelés; et les budgets de matériel et services ont été réduits dans tous les campus.

« La diminution de nos revenus a amené tous nos gestionnaires à participer à un effort collectif de rationalisation des dépenses, a ajouté M. Théberge. Cet effort nous a permis de présenter un budget qui se rapproche le plus possible de l’équilibre budgétaire. Cette participation est le reflet de l’engagement de toute la communauté universitaire à assurer la pérennité financière de l’Université de Moncton pour les années à venir. »

De plus, l’Université de Moncton imposera un gel salarial pour ses cadres supérieurs et administratifs dès le 1er mai 2015. Pour ce qui est des autres membres de son personnel, la proposition devra faire l’objet de discussions avec les associations syndicales pour pouvoir être réalisée. Cette mesure permettrait de minimiser l’effet sur les effectifs non professoraux et professoraux et la qualité de l’enseignement.

« La priorité du budget 2015-2016 est de continuer d’offrir des programmes qui assurent une formation intellectuelle, scientifique, professionnelle et personnelle de haute qualité fondés sur les besoins tant de la société que de la population étudiante, a conclu le recteur. C’est pourquoi nous continuons d’investir environ 67 % de notre budget de fonctionnement dans le secteur académique.

Pour plus de détails, consultez le site http://www.umoncton.ca/versludem2020/
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.