Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 17 Avril 2015

C’était la fête de la recherche à l’Université de Moncton le 20 mars dernier

La photo nous fait voir, de gauche à droite, John Tivendell, Nelson Ouellet, Mireille Demers, Rachel Paradis, Brigitte Prud’homme, Mohamed Zaher Bouaziz, Jules Comeau et Miguel Rojas.
Agrandir l'image
Dans le cadre des Journées des études supérieures et de la recherche (JESR), des professeurs des départements d’administration et de comptabilité de la Faculté d’administration ainsi que des professeurs invités de la Faculté des arts et des sciences sociales et de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires ont présenté les résultats de leurs recherches sous la lunette inhérente à leur discipline. C’était la « Fête de la recherche » et du partage des connaissances multidisciplinaires, le 20 mars dernier.

En première partie de la matinée, le professeur Mohamed Zaher Bouaziz a présenté une communication coécrite avec le professeur Sébastien Deschênes. Ces auteurs empruntent une voie qui se démarque du courant traditionnel en recherche sur la comptabilité comportementale pour expliquer la prudence des dirigeantes et dirigeants dans la gestion comptable. Ils ont exploré «l’influence des facteurs sociaux et individuels sur le conservatisme dans l’établissement des comptes comptables». Ensuite, l’équipe composée des professeurs Miguel Rojas et Sébastien Deschênes, tous deux du campus de Moncton, Lovasoa Ramboarisata, de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), et André Leclerc, du campus d’Edmundston, a mis en lumière des éléments entraînant une croissance plus élevée des coopératives d’épargne-crédit en comparaison à celle des banques privées et publiques au Costa Rica. Puis, le professeur en gestion des opérations, Jules Comeau, a fait part de ses préoccupations envers la productivité des opérations forestières au Nouveau-Brunswick et il a discuté des risques inhérents à la gestion de la forêt avec l’adoption d’une vision à long terme s’étalant sur 40, 50 et 60 ans.

En seconde partie, le professeur d’histoire Nelson Ouellet a présenté une communication intitulée « En l’absence d’un commissaire acadien. Les accidents du travail et l’indemnisation au Nouveau-Brunswick (1919-1932) ». Tout en rappelant l’importance de commémorer les oubliés du travail, le professeur Ouellet soutient que la connaissance de notre histoire peut contribuer à solutionner les problématiques contemporaines. Ensuite, le professeur de psychologie sociale et industrielle, John Tivendell, et son équipe composée, des doctorantes en psychologie Mireille Demers et Rachel Paradis, ont présenté avec beaucoup de dynamisme un survol des recherches appliquées en milieu de travail réalisées au Laboratoire de psychologie sociale, industrielle et organisationnelle de l’Université de Moncton.

Il fut fort intéressant et enrichissant que les chercheuses et chercheurs présentent, sous différentes perspectives, la façon dont ils appréhendent les problématiques liées aux disciplines de l’administration. Ayant soulevé tellement d’intérêt, une discussion très animée s’est poursuivie à l’heure du lunch.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.