Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 24 Octobre 2014

L’étudiante Christine Melanson reçoit le prix jeunesse du concours Antonine-Maillet Acadie Vie

Agrandir l'image
Christine Melanson, étudiante au Département d’études françaises de l’Université de Moncton, a reçu le prix littéraire Volet Jeunesse Richelieu du concours Antonine-Maillet-Acadie Vie pour sa pièce de théâtre L’Accessible et le Véritable.

Christine Melanson est une jeune femme à l’avenir prometteur. Elle est déjà fort accomplie dans les domaines de la littérature et de la musique. Sa pièce L’Accessible et le Véritable a bénéficié, en janvier 2014, d’une lecture publique par la troupe Les Chiens de Soleil de l’Université de Saint-Boniface. Elle s’illustre par ailleurs en tant que violoniste sur les scènes folkloriques des provinces Maritimes. Elle a récemment été invitée au festival Celtic Colours, tenu du 10 au 18 octobre dernier à Chéticamp, en Nouvelle-Écosse. En mai 2015, elle recevra le Baccalauréat ès arts de l’Université de Moncton avec spécialisation en études littéraires.

Texte d'appréciation du jury 2014

Dans un lieu scénique et un décor des plus banals (un simple appartement), une étudiante en littérature vit un drame d’une intensité déconcertante. Tiraillée entre l’inaccessibilité dramatique de l’amour véritable (du grand amour…) et l’accessibilité décevante de l’amour immédiat ou quotidien, elle tisse, au fil des tirades, une somptueuse allégorie de la vie affective, éclairée par des moments d’intense poésie.

Pièce thématisant pour l’essentiel la solitude (celle de jeunes adultes au prise avec le tumulte amoureux), L’Accessible et le Véritable est le lieu désemparé d’un admirable soliloque, le « Personnage principal » (c’est le nom que lui donne l’auteure) étant en fait l’unique personnage de la pièce, tous les autres protagonistes (Le Cœur, Le Cerveau, L’Accessible, Le Véritable) n’étant que les surgeons malheureux (les reflets) de son angoisse et de son désarroi. Un seul autre personnage, en fait, accompagne la pauvre étudiante esseulée de la pièce, soit celui de la Poésie, qui, Elle, traverse le texte de part en part, autant par l’entremise de l’intertexte (Émile Nelligan, Antonine Maillet – qu’elle poétise en quelque sorte – et Lord Tennyson) que par la place centrale qu’occupe le poème (déclamé) dans l’ensemble de l’œuvre. La jeune auteure, Christine Melanson, s’illustre donc autant par la qualité de son texte poétique que par celle de son œuvre théâtrale.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.