Bulletin Cyber-Bulletin
Université de Moncton
Précédent Pause Suivant
 
Suivez-nous

Actualités

POSTE À COMBLER AU CFMNB

COORDONNATRICE OU COORDONNATEUR DE RECHERCHE
(PROFESSIONNELLE OU PROFESSIONNEL DE RECHERCHE)

La coordonnatrice ou coordonnateur de recherche travaillera au sein d'une équipe de recherche au « Laboratoire de recherche sur la prévention de maladies chroniques » basée au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick sous la direction du Professeur Mathieu Bélanger. La personne choisie intégrera une équipe dynamique de plus de 20 professionnels de recherche.

DATE LIMITE POUR POSTULER: LE 26 OCTOBRE 2017-17H

INFORMATION: https://monemploi.sofe.usherbrooke.ca/web-service/f?p=103:40:::NO:RP:P40_T_OFFCLEINT:40822 

 

Vernissage de l’artiste Mathieu Francoeur en collaboration avec le Centre de formation médicale du N.-B.

Le public est invité au vernissage de la toute nouvelle exposition Mathieu Francoeur et FRACA, dans le hall d’entrée du Théâtre Capitol de Moncton le jeudi, 27 octobre 2016 à 17 h.

À l’occasion de cette exposition, deux hommes rescapés du naufrage qu’est le cancer, s’unissent pour la première fois. Les rugueuses œuvres symboliques de Mathieu Francoeur, où l’on retrouve de la beauté dans l’abimé, s’entremêlent avec la portraiture moderne et la fougueuse exploration artistique de l’énigmatique FRACA. Alors que Francoeur s’enracine dans son style unique d’œuvres tactiles aux couleurs métalliques, FRACA s’approprie l’image d’amis, d’icônes acadiens et de célébrités dans une débauche de Photoshop, de collages, et de styles complètement différents.

Hope Portraits d’Espoir

En partenariat avec le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick et la campagne de l’Arbre de l’espoir, l’artiste visuel Mathieu Francoeur dédie un espace de cette exposition à des «autoportraits d’espoir » créés par des patients séjournant à l’Auberge Mgr-Henri-Cormier.
Les résidents de l'Auberge Mgr-Henri-Cormier ont initialement participé à une session de photo au cours de laquelle Mathieu pu capturer l’énergie et la ténacité de chacun. Les images ont par la suite été utilisées lors d’un atelier d'art (de type ''vision board'') animé par l’artiste. Avec l’aide des étudiants en médecine, les résidents ont créé un portrait démontrant leur passion et leur vision de l’avenir.

L’artiste invite le public à découvrir les visages colorés et les texte qui dépeignent l'espoir de ces patients combattants présentement divers cancers.

Mathieu Francoeur est né en 1986 et habite à Moncton au Nouveau-Brunswick. Subitement diagnostiqué d’un cancer du testicule en avril 2014, Mathieu s'est tourné vers la peinture pour l’aider à financer ses traitements de chimiothérapie. Présentement en rémission, il est maintenant un artiste professionnel à temps plein, pour lui un moyen thérapeutique de gagner sa vie. L’artiste émergent a depuis pris place entière dans le milieu artistique acadien et apprivoise maintenant le marché de l’art canadien et international.

L’exposition Mathieu Francoeur et FRACA débute le jeudi, 27 octobre et sera en montre à la Galerie d’art du Théâtre Capitol au 811, rue Main à Moncton jusqu’au 4 janvier 2017. L’entrée est libre.

HTTP://CAPITOL.NB.CA/FR/BILLETS-ET-EVENEMENTS/ITEM/544-MATHIEU-FRANCOEUR

Photo : Une session de photo en compagnie d’une patiente séjournant à l’Auberge Mgr-Henri-Cormier

 

Opportunité d'emploi au CFMNB

L’Université de Moncton lance un concours visant à pourvoir le poste suivant :

ASSISTANTE OU ASSISTANT DE RECHERCHE
Laboratoire de recherche sur la prévention des maladies chroniques
Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB)
(Contrat de 12 mois avec possibilité de renouvellement)

Veuillez suivre le lien : https://www.umoncton.ca/emploi/index.php?case=21&ID=5057&Type=5

 

Course Movember - Cœur à l’esprit!

L’équipe du projet Cœur à l’esprit vous invite à participer à la Course Movember – Cœur à l’esprit qui aura lieu au parc Mapleton à Moncton le samedi 5 novembre prochain. Participez à une marche ou à une course d’une distance de 1km, 3km ou 5km. Le tout débute à 10h00 au pavillon Rotary du parc Mapleton – beau temps, mauvais temps!

Joignez-vous à nous pour promouvoir le bien-être mental et réduire la discrimination et la stigmatisation vécues par les personnes souffrant de troubles de santé mentale!
Cœur à l’esprit est un projet de recherche-intervention subventionné par la Fondation Movember Canada et mené dans trois provinces canadiennes, dont le Nouveau- Brunswick au Centre de formation médicale du N.-B. à l’Université de Moncton. L’équipe de recherche travaille en concert avec les gestionnaires, les cliniciens et les communautés pour une meilleure adaptation des services de santé mentale aux besoins et attentes des personnes atteintes de maladies chroniques.

Pour vous inscrire :
 Soit en ligne sur le site web de Running Room : http://runningroom.com
 Soit en personne (par chèque ou comptant) au magasin Running Room au 600, rue Main, Moncton.
 Soit le jour de la course (par chèque seulement).

Vous pouvez faire vos dons à la Fondation Movember Canada, l’organisme appuyé par la Course Movember – Cœur à l’esprit en utilisant le lien suivant : http://mosista.co/mindtheheart
Affichez votre support pour une meilleure santé mentale pour toutes et tous en participant à la Course Movember – Cœur à l’esprit!

Renseignements pour médias:
Lise Gallant
Coordonatrice de recherche du site du Nouveau-Brunswick
MindTheHeart/CœurAl’Esprit
(506) 858-4574

 

Étude sur l’activité physique chez les jeunes : Un projet de recherche du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick est reconnu comme l’un des meilleurs au pays

MONCTON, N.-B. – Le projet MATCH (Mesurer les AcTivités des jeunes pour Comprendre leurs Habitudes) entame déjà sa 6e année cet automne et le succès de cette étude commence à se faire sentir. Mathieu Bélanger, directeur de la recherche et professeur au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB), est le chercheur principal de l’étude longitudinale qui porte sur la participation des jeunes à l’activité physique. Selon lui, « l’importance d’étudier l’activité physique chez les jeunes est marquée, puisque c’est un des facteurs les plus étroitement liés à la santé et les habitudes développées durant l’adolescence sont souvent celles qu’on adopte à l’âge adulte ».

L’importance des travaux de Bélanger et ses collègues qui viennent de l’Université de Montréal, de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Toronto, a récemment été reconnue par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, qui a classé le projet MATCH au 3e rang d’un palmarès de plus de 100 projets de recherche au pays. Avec cette reconnaissance, les chercheurs se sont vu octroyer 156 000$ afin de poursuivre leurs travaux de recherche. À date, le projet MATCH a permis de suivre l’évolution de la participation à différents types d’activité physique de près de 1000 élèves francophones et anglophones à travers le Nouveau-Brunswick. Les élèves participants, qui étaient en 5e ou 6e année au moment de commencer l’étude en 2011, remplissent un questionnaire trois fois par année. Ces informations permettent d’étudier comment des facteurs comme l’âge, la puberté et les relations sociales pourraient influencer la participation à différentes activités physiques. Des études du genre, qui mesurent les mêmes comportements aussi fréquemment et sur une aussi longue période sont très rare, ce qui explique l’intérêt qu’on porte au projet. Même si le projet est toujours en cours, l’étude MATCH a déjà permis de faire des découvertes qui ont été publiées dans 7 articles scientifiques.

Les chercheurs prévoient suivre les jeunes jusqu’à la fin de leur secondaire afin d’avoir un meilleur portrait de leurs habitudes en activité physique de la préadolescence à la fin de l’adolescence.
« Ce qui nous motive à poursuivre avec ce projet, c’est l’idée qu’on est parmi les seuls au monde à recueillir ce type d’information qui est nécessaire pour nous permettre de développer les connaissances dont on a besoin pour améliorer les programmes de prévention et de promotion de la santé chez les jeunes », explique Bélanger.

 

 

 

Rapport annuel 2015-2016

Le Rapport annuel 2015-2016 du CFMNB est maintenant disponible. 

 

RENOUVELLEMENT DE L'ENTENTE D'AFFILIATION ENTRE LE RÉSEAU DE SANTÉ VITALITÉ ET L'UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE

Moncton, le 16 septembre 2016 – Le Réseau de santé Vitalité et l’Université de Sherbrooke ont procédé, ce matin, au renouvellement d’une entente d’affiliation. Par le biais de ce renouvellement, l’Université de Sherbrooke continuera de livrer son programme complet de formation en médecine de famille au Nouveau-Brunswick de par le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick.

« Le renouvellement de cette entente est d’une grande importance pour nous alors que cela nous permet d’assurer la continuité dans le développement des habiletés et compétences des étudiants en médecine du Nouveau-Brunswick. Ceci leur donne l’occasion de poursuivre leur développement professionnel dans leur province », affirme Gilles Lanteigne, président-directeur général du Réseau de santé Vitalité.

«La Faculté de médecine et des sciences de la santé a pour mission la formation, la recherche et le partage des connaissances. Au moment où elle s’apprête à célébrer le 10e anniversaire de la délocalisation de son programme de doctorat en médecine à Moncton, le renouvellement de l’entente s’inscrit plus que jamais dans sa mission, souligne le doyen, Pierre Cossette. Grâce à une vision de partenariat et d’enrichissement mutuel, la Faculté peut contribuer à offrir à la population francophone du Nouveau-Brunswick une formation médicale et une prestation de soins de qualité centrés sur leurs besoins.»

Le programme de formation en médecine de l'Université de Sherbrooke est offert principalement au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick avec une collaboration des milieux de soins dans toutes les zones du Réseau de santé Vitalité. Les résidents en médecine peuvent compléter leur formation au Nouveau-Brunswick, favorisant le retour des professionnels de la santé dans la province.

« De par ce partenariat, près de 400 stages sont effectués annuellement par les étudiants en médecine en au sein des hôpitaux et cliniques médicales du Réseau de santé Vitalité. Cela est une démonstration forte de la valeur que ce partenariat apporte à nos institutions ainsi qu’à la profession médicale au Nouveau-Brunswick » affirme Dr Michel Landry, directeur et doyen associé au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick.

PHOTO: LES PARTENAIRES LORS DE LA SIGNATURE DE L'ENTENTE. Pr. Pierre Cossette. doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke, M. Gilles Lanteigne, président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, Dr Michel Landry, directeur et doyen associé au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick et Dre France Desrosiers, v.p. Services médicaus, formation et recherche RSV.

 

INVITATION AUX ÉTUDIANTS, MÉDECINS ET CHERCHEURS-  ATELIERS EN ÉPIDÉMIOLOGIE CLINIQUE

Les 6 et 7 octobre prochains se tiendra un atelier de 2 jours en épidémiologie clinique sur le campus de Moncton. Cet atelier organisé par l’Unité de soutien de la Stratégie de recherche axée sur le patient des Maritimes (USSM) est une occasion unique de vous familiariser avec la recherche axée sur le patient et son implication clinique.

L'atelier propose 10 sessions théoriques et 6 sessions pratiques en épidémiologie clinique et couvre les concepts clés du processus de recherche en santé.

Voir le programme complet de l’atelier au lien ci-dessous. Outre l’accès au contenu théorique et pratique de cet atelier, vous aurez l’opportunité de rencontrer et discuter avec des professionnels de la santé de diverses spécialités, des chercheurs et des étudiants d’autres facultés en sciences de la santé.
On espère vous voir à l’atelier!
L’équipe de l’USSM.

Veuillez svp vous inscrire avant le 30 septembre:

https://www.eventbrite.ca/e/clinepi-atelier-de-formation-en-epidemiologi...

 

 

Campagne de sensibilisation "ici on est inclusif!"

Tout a commencé avec une idée des étudiants du Centre de formation médicale du N.-B. : Comment peut-on devenir un milieu plus inclusif à la diversité sexuelle et de genre ?!?

Cette idée allait donner naissance à de belles collaborations et mener à la création de la campagne de promotion « Ici on est inclusif ! ».

La campagne de sensibilisation « Ici on est inclusif ! » vise à promouvoir des milieux inclusifs à la diversité sexuelle et de genre dans les organismes et établissements du Nouveau-Brunswick (écoles, universités, bureaux, hôpitaux, centres de santé, organismes communautaires,…).

Un milieu inclusif à la diversité sexuelle et de genre ça veut dire quoi? C’est un milieu sécuritaire, ouvert et respectueux envers chaque personne.

Comment participer à la campagne de sensibilisation « Ici on est inclusif ! » ?

Vous pouvez participer à la campagne de sensibilisation comme suit :
1) En posant l’affiche thème « Ici on est inclusif ! » dans votre milieu ;
2) En demandant aux responsables de l’organisme/établissement de signer l’énoncé sur la promotion d’un milieu inclusif à la diversité sexuelle et de genre ;
3) En visionnant la vidéo « Ici on est inclusif ! » et la partageant avec toutes les personnes œuvrant dans votre milieu ;
4) En utilisant et partageant les ressources proposées ;
5) Et bien sûr…En posant des gestes au quotidien qui favorisent l’inclusion de la diversité sexuelle et de genre !

 

Visionnez la vidéo d'accompagnement

Téléchargez l'affiche officielle de la campagne "Ici on est inclusif!"

Téléchargez l'énoncé sur la promotion d’un milieu inclusif à la diversité sexuelle et de genre

Téléchargez la trousse promotionnelle de la campagne de sensibilisation

Téléchargez la liste de ressources disponibles

 

Bilan 2015 des activités de recherche au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick

Le développement d’une plus grande capacité de recherche en santé au Nouveau-Brunswick est important pour la mission du CFMNB. La préparation de ce bilan permet de constater l’importance des travaux menés par nos chercheurs. En fait, les produits énumérés dans ce bilan témoignent que des organismes de partout dans le monde reconnaissent la qualité, productivité, et pertinence de nos activités de recherche en les finançant et en publiant nos résultats.

 

Concours d’affiche - Ici on est inclusif!

La diversité sexuelle et de genre, ça t’intéresse ?

Crée une affiche seul/seule ou en équipe sur le thème de la diversité sexuelle et de genre.

Ton affiche pourrait devenir l’affiche officielle de la campagne de sensibilisation à la diversité sexuelle et de genre. Imagine ton affiche mise en valeur dans les écoles, universités, bureaux,… partout au Nouveau-Brunswick!

La personne ou l’équipe gagnante sera aussi invitée au dévoilement officiel de l’affiche. Une version laminée de cette affiche sera de plus remise à ton école !

Concours ouvert à tous les jeunes des écoles francophones du N.-B.

Une initiative de: Centre de formation médicale du N.-B., Un sur dix.Association des étudiant.e.s LGBTQ de l'Université de Moncton et de leurs allié.e.s, Mouvement acadien des communautés en santé du N.-B. et Fédération des jeunes francophones du N.-B.

Date limite pour soumettre une affiche : le lundi 22 février 2016

Tu souhaites soumettre une affiche? Consulte

 

 

Rapport annuel 2014-2015 - Le Centre de formation médicale du N.-B. En bref

 

Le rapport annuel du Centre de formation médicale du N.-B. est maintenant disponible.

 

 

Dix  finissants en médecine de famille formés au N.-B. sont célébrés à Moncton

Moncton, N.-B. – le 15 juin 2015- Dix finissantes et finissants du Programme de formation en médecine de famille francophone du Nouveau-Brunswick ayant obtenu leur diplôme postdoctoral en médecine de famille ont été célébrés lors d’un événement organisé le vendredi 12 juin 2015 à Moncton.

Formés au Nouveau-Brunswick en collaboration avec l’Université de Sherbrooke,  ces finissantes et finissants, qui pratiqueront comme médecin de famille s’établiront, pour la plupart dans la province.

« Je désire leur offrir mes plus sincères félicitations pour cette réussite qui couronne un travail soutenu et bien accompli.  Nous sommes très fiers d’être associés aux partenaires du Nouveau-Brunswick dans la réalisation de cette belle réussite »  souligne Pierre Cossette, Doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. « Ces finissants seront maintenant des ambassadeurs de notre faculté par la qualité de leur travail et de leur engagement pour leurs patients, leurs équipes et leur communauté respective.» ajoute-t-il.

Les finissantes et finissants ont poursuivi leur formation clinique au Nouveau-Brunswick à l’Unité de médecine familiale de Dieppe, en collaboration avec les établissements de santé du Réseau de santé Vitalité. Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, l’Hôpital régional Chaleur, l’Hôpital Régional de Campbellton, l’Hôpital Régional d’Edmundston, l’Hôpital de l’Enfant-Jésus RHSJ, l’Hôpital de Tracadie-Sheila, l’Hôpital et Centre de santé communautaire de Lamèque, et leurs centres affiliés, le Centre de santé St-Jacques et le Centre de santé Nepisiguit ont accueillis les résidents et résidentes dans le cadre de leur formation.

« Ça prend toute une communauté pour former des médecins. Nous sommes fiers de la contribution des médecins enseignants, des professionnels de la santé et des patients du Réseau de santé Vitalité qui ont pris part à  la formation de ces médecins» note Dr Michel H. Landry, directeur  et doyen associé du Centre de formation médicale du N.-B.

Dre Lise Babin, directrice provinciale du Programme de formation en médecine de famille francophone du Nouveau-Brunswick, avance quant à elle que «Le but ultime de la formation médicale près de leur communauté d’origine est de favoriser la compréhension des besoins de la communauté tout en augmentant le recrutement et la rétention des médecins. Je suis confiante que la cohorte de finissantes et finissants 2015 nous permet d’atteindre ce but et qu’ils vont pouvoir comprendre et surtout bien répondre aux besoins des communautés».

Le Programme de formation en médecine de famille francophone du Nouveau-Brunswick est  la principale source des médecins francophones au Canada Atlantique. 

 

PHOTO :
1ier rangé (gauche à droite) Dre Natacha Dion, Dre Édith Couturier, Dre Stéphanie Ward, Dre Tania Harquail, Dre Diana Esperanza Garcia Yaya.
2ième rangé (gauche à droite) Dre Jessy Phillips, Dr Stéphane Bastarache, Dr Julien Dupuis, Dr Jocelyn Cormier, Dre Vanessa Girouard.

 

Les étudiantes Véronique Surette et Stéphanie Ward honorées par le doyen à la recherche et aux études supérieures  de l’Université de Sherbrooke

Deux étudiantes sous la direction de Mathieu Bélanger, directeur de la recherche au Centre de formation médicale du N.-B. (CFMNB) ont été honorées le mardi 12 mai 2015 lors d’une cérémonie de remise des Mentions d’honneur du doyen à la recherche et aux études supérieures  de l’Université de Sherbrooke. 

Véronique Surette, étudiante à la maîtrise en sciences cliniques et Stéphanie Ward étudiante au doctorat en sciences cliniques se sont vu remettre cette reconnaissance qui souligne les meilleurs résultats académiques, la productivité scientifique, l’importance et les retombés de la recherche, et les implications parascolaires des candidats. Accordé suite à un processus de sélection très rigoureux, les mentions d’honneur du doyen à la recherche et aux études supérieures sont accordées à l’élite étudiante des programmes gradués de l’Université de Sherbrooke.

Selon Mathieu Bélanger «La contribution des étudiantes et des étudiants est la pierre angulaire permettant de faire progresser la recherche. Leur curiosité et enthousiasme pousse l’ensemble des équipes de recherche à être avant-gardiste et a toujours viser le développement des connaissances. C’est une partie importante du déploiement de la recherche au CFMNB, qui vise une accentuation des activités de recherche destinées à améliorer la santé de notre population » ajoute t-il.

PHOTO- Les étudiantes Stéphanie Ward et Véronique Surette en compagnie de Mathieu Bélanger, directeur de la recherche et Dr Michel H. Landry, directeur et doyen associé au CFMNB

 

Des étudiants du CFMNB présentent à la Conférence canadienne sur l’éducation médicale (CCEM)

Les étudiants Dean Fergusson, Katharina Brousseau, Martin Roussy et Nathalie Murphy appuyés par Dre Geneviève Côté, Rachel Bordage et Jacinthe Beauchamp ont présenté les résultats d'une activité de formation par les pairs initiée par les étudiants lors de la CCEM 2015 tenue à Vancouver du 25 au 28 avril 2015.

Selon Dean Fergusson, présent lors de la conférence " Ce fut une très belle expérience. Les gens étaient bien intéressés par notre initiative étudiante, surtout que le peer-assisted-learning (PAL), (le thème de l'affiche) est un sujet d'actualité de l'éducation médicale".

Félicitations à l’équipe!

PHOTO: Les étudiants en action lors de la CCEM 2015

Vingt-trois finissantes et finissants au programme de doctorat en médecine du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick

Moncton, le 12 mai 2015. Le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB) a remis à 23 finissantes et finissants un certificat attestant qu’ils ont terminé leurs études médicales prédoctorales lors d’une cérémonie tenue le 9 mai dernier à Moncton.

Cette cérémonie précède la remise des diplômes qui aura lieu à l’Université de Sherbrooke en septembre prochain. Leur certificat atteste qu’ils peuvent poursuivre leurs études dans la spécialité choisie pour terminer leur formation médicale. Ces futurs médecins en provenance de partout au Nouveau-Brunswick poursuivront d’ailleurs leurs études postdoctorales en médecine de famille, neurochirurgie, radio-oncologie, médecine interne et anesthésie.

Dr Michel H. Landry, doyen associé et directeur du CFMNB a tenu à rappeler aux finissantes et finissants le lien qu’ils ont avec l’établissement du programme médical francophone au Nouveau-Brunswick. « Le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick est né du dévouement de plusieurs personnes qui ont œuvrés avec acharnement afin qu’il soit possible pour des étudiantes et étudiants comme vous, de poursuivre leur formation médicale en français dans la province. Cette célébration est une validation du travail de ces visionnaires. La qualité de votre pratique à venir et l’établissement de celle-ci,  souhaitons-le au Nouveau-Brunswick, sera par contre le meilleur témoignage de la valeur de la mise en œuvre du programme médical francophone au Nouveau-Brunswick. » ajoute-t-il.

Le Centre de formation médicale du N.-B. compte sur le partenariat privilégié entre le gouvernement du Nouveau-Brunswick, l’Université de Sherbrooke et l’Université de Moncton pour la réalisation de ses objectifs. Depuis l’ouverture du CFMNB en 2006,  plus de 135 finissantes et finissants ont complété entièrement leur formation prédoctorale en français au Nouveau-Brunswick.

PHOTO: La mosaique de la promotion 2015 dévoilée lors de la cérémonie tenue le 9 mai 2015

 

DR AUREL SCHOFIELD LAURÉAT DU PRIX DE LA PRÉSIDENTE DE L'ASSOCIATION DES FACULTÉS DE MÉDECINE DU CANADA

Dr Aurel Schofield, directeur fondateur du Centre de formation médicale du N.-B. (CFMNB) s’est vu décerné le prestigieux prix de la présidente de l’Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) dans le Cadre de la conférence canadienne sur l’éducation médicale (CCEM) tenue à Vancouver du 25 au 28 avril dernier.

Ce prix qui reconnait l’excellence en matière de leadership en médecine universitaire à l’échelle nationale a été décerné à Dr Schofield pour son leadership, et son rôle fondamental joué dans le déploiement du programme de doctorat en médecine de l’Université de Sherbrooke au Nouveau-Brunswick.

Selon Dr Michel H. Landry, directeur et doyen associé du CFMNB, « Le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick est le résultat du dévouement de plusieurs personnes qui ont œuvrés avec acharnement afin qu’il soit possible pour les étudiantes et étudiants du N.-B. de poursuivre leur formation médicale en français dans la province. Dr Schofield, grâce à son leadership et sa détermination été au cœur de ce projet de société. Cette reconnaissance nationale est à la hauteur de ses réalisations et du travail de ce visionnaire. »

SIM MATINS

Résidents et externes- L’avenir du patient repose entre vos mains!

LES MARDI DE MAI ET JUIN 2015, 7H À 9H, CENTRE DE FORMATION MÉDICALE DU N.-B.

Venez vivre des simulations de cas cliniques réels et mettre en pratique votre raisonnement clinique dans un environnement des plus réaliste.

Inscription : http://doodle.com/4ctehnfu9zmkn7vm

La plupart des superviseurs de stages sont au courant de la tenue des SIM Matins. Assurez-vous tout de même de les informer de votre participation.
Au plaisir de vous accueillir !

Les SIM MATINS- Pour tous les résidents et externes qui souhaitent avoir du plaisir à apprendre sans être évalués, dans une atmosphère accueillante et détendue!

Information : nadia.bedard@umoncton.ca ou karen-anne.mallet@umoncton.ca, 506 863-2222

 

 

CONFÉRENCE: LE BIEN-ÊTRE DES INDIVIDUS DE LA DIVERSITÉ SEXUELLE ET DE GENRE AU SEIN DES SOINS DE SANTÉ AU N.-B.

Le jeudi 14 mai 2015, de 17h à 19h au local 209-211 du Centre de formation médicale du N.-B., Pavillon J.-Raymond-Frenette, Université de Moncton.

Conférence offerte par Jean-Roch Savoie en collaboration avec le Centre de formation médicale du N.-B. et Un sur Dix- l’Association des étudiant.e.s LGBT de l’Université de Moncton et de leurs allié.e.s.

Venez en apprendre d’avantage à propos de l’identité de genre, la diversité sexuelle et comment les futurs médecins et professionnels de la santé peuvent contribuer à l’épanouissement de la santé mentale et physique des personnes de la diversité sexuelle et de genre.

Un goûter sera servi- svp confirmer votre présence avant le mardi 12 mai 2015: 863.2250 ou sylvette.benoit@umoncton.ca
On vous y attend en grand nombre!

 

 

Le professeur Alain Simard prononcera la 17e Conférence de la FESR

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=16274#.VQGLXI5wtio 

 

Bulletin d'information "Comprendre" vol. 2 Mars 2015

Comprendre est un bulletin d’information réalisé conjointement par le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB) et le Bureau d’appui à la recherche (BAR) du Réseau de santé Vitalité.

Par l’entremise de Comprendre, le CFMNB et le BAR souhaitent mettre sous les projecteurs le travail réalisé dans le domaine de la recherche biomédicale, clinique, populationnelle et organisationnelle. 

Les personnes intéressées à ajouter leur nom à la liste d’envoi du bulletin de recherche peuvent communiquer au : cfmnbcom@umoncton.ca .

Accéder à la deuxième édition du bulletin d’information Comprendre
 

 

 

Sauvons Sophie Samedi! Une activité innovatrice de collaboration des professionnels de la santé de demain!

Moncton, le 9 février 2015. Sophie vit présentement plein de choses qui ont une influence sur sa santé. Un groupe de près de cinquante étudiantes et étudiants de l’Université de Moncton, du Collège communautaire du N.-B. (CCNB), et du Centre de formation médicale du N.-B. (CFMNB), professionnels de la santé de demain, sont venus lui prêter main forte dans le cadre d’une formation pratique tenue ce samedi 7 février 2015  à Moncton.

Cette activité, regroupant des étudiantes et étudiants des programmes de science infirmière, thérapie respiratoire, gestion des services de la santé, médecine, kinésiologie, nutrition et psychologie, a permis aux participantes et participantes d’en apprendre d’avantage sur la collaboration dans le domaine de la santé, sur l’offre active de service de santé en français et sur leur rôle à titre de futurs professionnels.

Avec l’aide des patientes standardisées du Programme d’utilisation des patients standardisés et réels (PUPSR) du CMFNB qui ont interprétées Sophie,  l’activité donna l’occasion de vivre une expérience concrète démontrant l’importance de la collaboration dans les soins de santé.  

Une patiente standardisée est entraînée à recréer de façon constante l'histoire, les signes cliniques, la personnalité ainsi que les réactions émotionnelles d'un patient réel à partir d'un cas développé. Les étudiants et étudiantes en équipe multidisciplinaire ont donc pu questionner Sophie à propos de sa situation, ont recherché les signes cliniques et pratiqué leurs habiletés à communiquer et à collaborer avec elle et leurs futurs collègues afin de créer un plan de soin visant l’amélioration de sa santé.

L’activité, une première pour les programmes ciblés, a été un  succès sur toute la ligne, note Jacinthe Beauchamp, Conseillère en pédagogie et recherche au CFMNB. « Beaucoup de travail a été fait par l’équipe et par les patientes du PUPSR. L’évaluation positive de l’activité nous indique que  les étudiantes et étudiants sont intéressés à collaborer et voient une place pour ce genre d’activité dans leur formation. Les patients peuvent tellement bénéficier d’une approche en collaboration! Nous souhaitons que cette activité permette aux futurs professionnels de réaliser le potentiel de la collaboration et le rôle qu’ils peuvent jouer ensemble pour améliorer la santé des patients.

PHOTO : Les étudiantes et étudiants présents lors de l’activité Sauvons Sophie Samedi!

 

CONFÉRENCE: LE BIEN-ÊTRE DES INDIVIDUS DE LA DIVERSITÉ SEXUELLE ET DE GENRE AU SEIN DES SOINS DE SANTÉ AU N.-B.

Le vendredi 30 janvier 2015 de 12h à 13h30, local B209-211 du Centre de formation médicale du N.-B., Pavillon J.-Raymond-Frenette, Université de Moncton.

Conférence gratuite offerte par Jean-Roch Savoie en collaboration avec le Centre de formation médicale du N.-B. et Un sur Dix- l’Association des étudiant.e.s LGBT de l’Université de Moncton et de leurs allié.e.s.

Venez en apprendre d’avantage à propos de l’identité de genre, la diversité sexuelle et comment les futurs médecins peuvent contribuer à l’épanouissement de la santé mentale et physique des personnes de la diversité sexuelle.

Un goûter sera servi vers 11h45- svp confirmer votre présence avant le 28 janvier 2015 au: cfmnbcom@umoncton.ca

On vous y attend en grand nombre!


Information : 863.2026, cfmnbcom@umoncton.ca

 

SAUVONS SOPHIE SAMEDI!

LE SAMEDI 7 FÉVRIER 2015, PAVILLON JACQUELINE-BOUCHARD, UNIVERSITÉ DE MONCTON, MONCTON, N.-B., 13 h-16 h 30.

Sophie a besoin de futurs professionnels de la santé prêts à collaborer afin de l’aider!

Venez lui prêter main forte dans le cadre de cette formation pratique qui vise l’apprentissage en groupe et le travail en collaboration dans le domaine de la santé.

Sauvons Sophie Samedi!  est une activité gratuite réservée à un nombre limité d’étudiantes et étudiants des programmes et cohortes suivants : Science infirmière (2e année), thérapie respiratoire (2e année), maîtrise en gestion des services de la santé,  médecine (2e année), kinésiologie (4e année), nutrition (4e année), travail social (5e année), psychologie (doctorat).

Dû au nombre limité de places, un tirage au sort parmi les demandes d’inscriptions de chaque programme sera fait le 28 janvier 2014.

Une activité sociale organisée par les étudiantes et étudiants du programme de médecine du Centre de formation médicale du N.-B. aura lieu suite à l’activité pratique. Cette activité est ouverte à toutes et tous.

S'inscrire à l'activité 

Accéder au programme provisoire 

Information : cfmnbcom@umoncton.ca ou 863.2026

Causerie-midi en gérontologie sociale

Une présentation offerte par M. Valois Robichaud, Ph.D. auteur de l’ouvrage  en gérontologie sociale ''Soigner, c'est aimer l'autre et l'accompagner'' aura lieu le mercredi 14 janvier 2015 de 12h30 à 13h30 au local 214-1&2 du Pavillon J.-Raymond-Frenette, Université de Moncton,  100 rue des Aboiteau, à Moncton.

M. Robichaud abordera la question du soin relationnel prodigué par les soignantes et soignants à l'adulte âgé vivant chez lui ou en maison de soins de longue durée.

L’activité réalisée en collaboration par le Centre de formation médicale du N.-B., la Chaire de recherche en santé CNFS-Université de Moncton sur le vieillissement des populations, l’Association des ainés francophones du Nouveau-Brunswick et le Consortium national de formation en santé (CNFS) volet Collège communautaire du N.-B. est offerte gratuitement.

Vous y êtes invités en grand nombre! Sentez-vous libre d’apporter votre dîner.

Information : 863.2026  cfmnbcom@umoncton.ca

 

LES MOUSTACHES S’ENVOLENT MAIS L’IMPACT DE LA CAMPAGNE MOVEMBER RESTE…

MONCTON, N.-B. (27 novembre 2014) – Le mois de novembre se termine et emporte avec lui les moustaches de la campagne Movember. Dre Jalila Jbilou, chercheure au Centre de formation médicale du N.-B. et à l’Université de Moncton et une équipe de 14 chercheurs de trois provinces restent par contre avec un bon souvenir de la Campagne Movember  2014.

En effet, un projet de recherche piloté par Dre Jbilou a été l’un des trois projets retenu par la Fondation Movember cette année dans le cadre de son Initiative canadienne en santé mentale.  Le projet visant la mise en place d’une programme d’intervention ciblant la prévention, la détection précoce et le traitement des troubles de l'humeur, des troubles anxieux et des troubles liés à un traumatisme chez les hommes ayant vécu un événement cardiaque a ainsi été primé par la Fondation Movember et obtenu un financement totalisant 3 000 000$ pour les trois prochaines années. 

Dre Jbilou, en collaboration avec une équipe de 14 chercheurs, mènera ce  programme d’intervention en santé physique  et  mentale  masculine au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario.

«  Les hommes ayant vécu un événement cardiaque n’osent malheureusement pas parler de leurs émotions et du stress vécu face à cette situation. Ces problèmes de santé qui viennent bouleverser leur vie et celle de leur famille causent beaucoup d’anxiété chez l’homme qui se sent trop souvent au dépourvu. »  souligne Dre Jbilou. « Nous souhaitons mettre en place un programme qui offrira un soutien aux hommes et qui les outilleront à mieux faire face à ces problèmes qui surgissent soudainement dans leur vie » ajoute t-elle.

Au Canada, un Canadien sur cinq vit annuellement un problème de santé mentale, 11 % des hommes vivent une dépression majeure au cours de leur vie et presque 5 % vivront un jour un trouble de l’anxiété.

La Fondation Movember a investi plus de 22,6 millions de dollars dans 27 projets pour la santé mentale et le bien-être des hommes au Canada depuis ses débuts. Les projets sont rendus possibles grâce à la communauté qui fait des dons annuellement à la fondation par l’entremise de diverses campagnes de levée de fonds.

Un fond supplémentaire de 450 000$ octroyé à ce projet par la Fondation de recherche en santé du Nouveau-Brunswick vient s’ajouter à la somme de 3 millions obtenue par l’équipe de Dre Jbilou.

Lancement de « Comprendre »- le nouveau Bulletin d’information sur la recherche

Moncton, le 5 novembre 2014. Comprendre est un bulletin d’information réalisé conjointement par le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB) et le Bureau d’appui à la recherche (BAR) du Réseau de santé Vitalité.

Par l’entremise de Comprendre, le CFMNB et le BAR souhaitent mettre sous les projecteurs le travail réalisé dans le domaine de la recherche biomédicale, clinique, populationnelle et organisationnelle. Bien que sommaire, le bulletin d’information qui sera publié quelques fois par année  présentera des profils de chercheurs et mettra en valeur divers projets de recherche en cours au Nouveau-Brunswick.

Les personnes intéressées à ajouter leur nom à la liste d’envoi du bulletin de recherche peuvent communiquer au : cfmnbcom@umoncton.ca .

Pour accéder à la première édition du bulletin d’information Comprendre:
http://www.umoncton.ca/medecine/node/58

Halloween et dons d’organes et de tissus?? Pourquoi pas!!

Moncton, le 31 octobre 2014. C’est l’Halloween et on a hâte d’accueillir les enfants déguisés à nos portes. Mais quelle ne fut pas la surprise des gens de Dieppe de voir arriver à leur porte une meute de zombies en sarraus. Encore plus, de savoir que ces zombies sont des étudiants en médecine qui souhaitent nous informer à propos de l’importance  des dons d’organes et de tissus.
En effet, ces gentils zombies étaient des étudiants du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB) qui ont souhaité mettre de l’avant pour une première fois la campagne « Bonbon et bon don » dans la région. Cette campagne de sensibilisation aux dons d’organes et de tissus réalisée au Nouveau-Brunswick en collaboration avec le Programme de don d'organes du Nouveau Brunswick est née au campus de Saguenay de l’Université de Sherbrooke en 2012. Elle vise à profiter de la fête de l’Halloween pour sensibiliser les gens aux dons d’organes et à l’importance d’en parler avec leurs proches.

« Nous avons eu l’idée de mettre de l’avant cette initiative cette année puisque le dons d’organes et de tissus nous touchent tous comme futurs médecins » souligne Loredana Fontanini étudiante de première année au CFMNB. Le Programme de don d'organes du Nouveau Brunswick a bien voulu nous appuyer dans ce moyen original de sensibilisation aux dons et nous a offert du matériel promotionnel à partager. Nous avons eu une superbe réception de la part des gens de Dieppe et avons eu des commentaires très positifs à propos de l’originalité de notre approche. Nous avons le sentiment d’avoir pu toucher les gens chez-eux et d’avoir apporté la discussion sur les dons d’organes et de tissus dans les maisons. » ajoute-t-elle.

Jusqu’à présent une cinquantaine de facultés de médecine au Canada et à travers le monde ont manifesté l’intérêt de mettre eux aussi de l’avant la campagne Bonbon et bon don dans leurs régions. N'importe qui peut faire don de ses organes et tissus. Des professionnels de la santé qualifiés détermineront après le décès du donneur, si les organes et les tissus conviennent à une greffe.

 

Un pas de plus vers l’accroissement du nombre de médecins spécialistes francophones formés au Nouveau-Brunswick

Moncton, le 16 octobre 2014. Un groupe de médecins spécialistes affiliés à l’Université de Sherbrooke a participé à une rencontre hier à Moncton afin de poursuivre les efforts mis en œuvre quant au développement de stages de formation médicale au Nouveau-Brunswick.

« Le développement de stages avancés en médecine permettra de poursuivre les efforts mis de l’avant afin de former des médecins spécialistes ici dans la province en vue d’offrir à la population de meilleurs services de santé en français.»  avance Dre Sylvie Nadeau, coordonnatrice de la formation médicale postdoctorale au Centre de formation médicale du N.-B. (CFMNB).

La rencontre organisée par le Centre de formation médicale du N.-B. et le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont est un premier contact officiel entre les spécialistes du Québec et du N.-B. visant l’accroissement de l’offre de stages dans quatre secteurs de spécialités.

« Depuis la signature de l’Entente Québec-Nouveau-Brunswick en 1996, des étapes majeures ont été franchies afin de permettre la formation dans le domaine médical au Nouveau-Brunswick. La rencontre d’aujourd’hui fait partie de ces étapes importantes qui mèneront bientôt, souhaitons-le, à une augmentation de l’offre de stages de spécialités pour nos candidates et candidats en provenance du Nouveau-Brunswick.» souligne le Dr Michel H. Landry, nouveau directeur et doyen associé au CFMNB.

La médecine interne, l’obstétrique et gynécologie, la pédiatrie et la psychiatrie sont les quatre secteurs ciblés.  « Nous avons la chance d’avoir des spécialistes d’expérience engagés dans la formation médicale ici au Nouveau-Brunswick. Leur contribution inestimable, en collaboration avec celle des médecins du Québec, est essentielle afin que nous puissions garantir une partie croissante de la formation des médecins spécialistes francophones offerte dans la province.» poursuit Dr Landry.

 

Pr Michel H.Landry nommé au poste de doyen associé, campus Moncton et directeur du Centre de formation médicale du  Nouveau-Brunswick

Moncton, le 14 octobre 2014. L’Université de Sherbrooke a le plaisir d’annoncer la nomination du Pr Michel H.Landry au poste de doyen associé, campus Moncton et directeur du Centre de formation médicale du  Nouveau-Brunswick pour un mandat de 4 ans.

Pr Michel H. Landry est un fier Acadien originaire de Memramcook au Nouveau-Brunswick.

Il détient présentement le poste de directeur du programme de formation en médecine de  famille francophone du Nouveau-Brunswick depuis 1998. Durant son mandat, il a mis sur  pied multiples stages de formation dans toutes les régions du N.-B. Il a vu accroître le nombre  de résidents dans leur site qui depuis 1999 offre la formation complète dans leur province. Il avait auparavant agi comme directeur de l’Unité de médecine familiale (UMF) du Grand Moncton, il a aussi occupé les  postes de directeur médical du programme de réadaptation cardiaque de Moncton, chef du  service et du département de médecine de famille du Centre Hospitalier Universitaire  Dr-Georges-L.-Dumont ainsi que président de la section de médecine générale de la Société  Médicale du N.-B.

Pr Landry est un gradué de l’Université de Sherbrooke où il a complété sa résidence en  médecine de famille en 1987. Il a été très impliqué dans l’enseignement à l’UMF dès le début  de sa carrière. Il était responsable de l’évaluation critique de la littérature médicale, superviseur d’étudiants et de résidents dans tous les contextes de sa pratique très diversifiée. Il est impliqué très activement avec le Département de médecine de famille et de  médecine d’urgence de Sherbrooke via le comité de programme, le conseil départemental et  plusieurs autres sous-comités du programme. Pr Landry a mis sur pied et offert plusieurs  ateliers de formation pour les résidents et en formation professorale pour les enseignants à  l’UMF, aux enseignants du réseau au N.-B. ainsi que dans le réseau de Sherbrooke et à des  forums nationaux.

Il a œuvré à l’urgence pendant 18 ans, mis sur pied des services médicaux en addiction et  méthadone au Centre de santé d’Elsipogtog, la plus grosse communauté autochtone de la  province, offert des soins de santé à la Villa du Repos, un foyer de soin d’environ 160 clients en plus  de maintenir une pratique active (1002 patients) et participer à la garde régulière à l’hospitalisation.

Pr Landry possède un grand intérêt et implication en recherche dont des publications sur  l’impact de la formation localement sur le recrutement et la rétention; impact d’un programme  de méthadone sur une communauté autochtone.

Il a reçu le prix d’honneur du Département de médecine de famille et de médecine d’urgence  de l’Université de Sherbrooke en 2007 et il fut le récipiendaire du Prix Reg-L.-Perkins à titre  de médecin de famille de l’année du Collège des Médecine de Famille du Canada pour la  province du Nouveau-Brunswick en 2011.

Il est un grand amateur de golf avec sa partenaire préférée, son épouse Judy qui sont les  heureux parents de deux filles Kerri et Crystal.

 

Renouvellement de l’entente de collaboration entre l’Université de Moncton, l’Université de Sherbrooke et le gouvernement du Nouveau-Brunswick

Moncton, le 29 août 2014. L’Université de Moncton, l’Université de Sherbrooke et le gouvernement du Nouveau-Brunswick ont annoncé aujourd’hui le renouvellement de leur entente de collaboration quant à la formation d’étudiantes et d’étudiants de l’Acadie francophone grâce au programme d’études médicales prédoctorales de l’Université de Sherbrooke.
« Le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick est en constant développement depuis son ouverture en 2006. L’Université de Sherbrooke et le gouvernement du Nouveau-Brunswick contribuent grandement à faciliter l’accès aux études médicales pour nos étudiantes et étudiants francophones de l’Acadie», a mentionné le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Raymond Théberge.

«Le déploiement à Moncton du programme de doctorat en médecine de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke et la participation de l’Université au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick constituent une démarche unique à l’échelle canadienne. Une démarche qui traduit bien la volonté de l'Université de Sherbrooke d’innover constamment pour mieux répondre aux besoins des collectivités où elle est implantée, souligne le professeur Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales. La présente entente permettra de poursuivre et d’intensifier nos relations au bénéfice de nos étudiantes et étudiants et de l’ensemble de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick ».

« L’entente d’aujourd’hui s’inscrit dans la mission de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, rappelle le doyen,  Pierre Cossette. Grâce à une vision de partenariat et d’enrichissement mutuel, la FMSS peut contribuer à offrir à la population francophone du Nouveau-Brunswick, une formation médicale et une prestation de soins de qualité centrés sur leurs besoins et ainsi en assurer la pérennité. »

«Pour renforcer et faire croître notre province, nous devons investir dans notre ressource la plus précieuse, c’est-à-dire les gens du Nouveau-Brunswick, a indiqué la ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Marie-Claude Blais.  Notre gouvernement croit fermement que le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick joue un rôle essentiel dans nos efforts visant à améliorer notre système de soins de santé.  Nous croyons également qu’il est un élément important dans nos efforts visant à bâtir un Nouveau-Brunswick plus prospère. »

Cette entente est d’une durée illimitée mais pourra cependant être revue dans cinq ans.

 

Le 19 juin 2014- Présentation du CFMNB au Conseil des gouverneurs de l'Université de Moncton

 Le 7 juin dernier à Shippagan, Dr Aurel Schofield, Directeur fondateur du Centre de formation médicale du N.-B. (CFMNB) eu l’occasion de présenter pour la première fois au Conseil des gouverneurs de l’Université de Moncton, le projet visionnaire qu’est celui du Centre de formation médicale du N.-B. 

La présentation intitulée « Innovation, enracinement et retombées dans les communautés » a tracé l’historique de la formation médicale francophone au N.-B., a démontré l’enracinement et l’impact du CFMNB dans les communautés acadiennes et francophones de l’Atlantique ainsi que la vision d’avenir du Centre.

Merci à M. Raymond Lanteigne, président du Conseil des gouverneurs, de nous avoir donné cette opportunité.  Un merci particulier aux gouverneurs, au recteur et à l’équipe de soutien pour l’accueil réservé.

Pour consultez la présentation 

 

 Dix-huit (18) finissants en médecine de famille formés au N.-B. sont célébrés à Moncton

Moncton, Le 16 juin 2014. Dix-huit  finissants du Programme de formation en médecine de famille francophone du Nouveau-Brunswick ayant obtenu leur diplôme postdoctoral en médecine de famille ont été célébrés lors d’un événement organisé vendredi le 13 juin 2014 à Moncton.

Formés au  Nouveau-Brunswick en collaboration avec l’Université de Sherbrooke,  ces finissants, qui pratiqueront comme médecin de famille s’établiront, pour la plupart dans la province. Le Programme de formation en médecine de famille francophone du Nouveau-Brunswick est d’ailleurs la principale source des médecins francophones au Canada Atlantique. 

« Je désire leur offrir mes plus sincères félicitations pour cette réussite qui couronne un travail soutenu et bien accompli.  Nous sommes très fiers d’être associés aux partenaires du Nouveau-Brunswick dans la réalisation de cette belle réussite »  souligne Pierre Cossette, Doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. « Ces étudiants seront maintenant des ambassadeurs de notre faculté par la qualité de leur travail et de leur engagement pour leurs patients, leurs équipes et leur communauté respective.» ajoute-t-il.

Les finissants ont poursuivi leur formation clinique au  Nouveau-Brunswick à l’Unité de médecine familiale de Dieppe, en collaboration avec les établissements de santé du Réseau de santé Vitalité. Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, l’Hôpital régional Chaleur, l’Hôpital Régional de Campbellton, l’Hôpital Régional d’Edmundston, l’Hôpital de l’Enfant-Jésus RHSJ, l’Hôpital de Tracadie-Sheila, l’Hôpital et CSC de Lamèque, et leurs centres affiliés, le Centre de santé St-Jacques et le Centre de santé Nepisiguit ont accueillis les finissants  lors leurs stages cliniques dans le cadre de leur formation.

« Ça prend toute une communauté pour former les étudiants en médecine et nous sommes heureux de la contribution des médecins enseignants dans l’ensemble du réseau Vitalité» note Dr Aurel Schofield, Professeur titulaire et Directeur fondateur du Centre de formation médicale du N.-B. «Le but ultime de la formation médicale près de leur communauté d’origine est de favoriser une meilleure formation et compréhension des besoins en santé de la communauté tout en augmentant le recrutement et la rétention des professionnels. L’objectif est aussi d’offrir une offre active en français pour les francophones du Nouveau-Brunswick mais aussi à ceux de l’Atlantique. » souligne de  plus Dr Schofield.

Michel Landry, directeur provincial du Programme de formation en médecine de famille francophone du Nouveau-Brunswick souligne quant à lui que  « La réussite de ces nouveaux médecins représente de nombreuses heures d’études et de pratique vers l’obtention d’un diplôme postdoctoral, soit celui en médecine de famille. Nous sommes très heureux de notre équipe de professionnels ; médecins, professionnels de la santé et administratif qui prennent part à  former des médecins de haute qualité ».

La remise des certificats de reconnaissance a eu lieu au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, le vendredi 13 juin  en présence de représentants du gouvernement du Nouveau-Brunswick, du Département de médecine de famille de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick et du Programme de formation en médecine de famille francophone du Nouveau-Brunswick.

Photo : Les finissants du Programme de formation en médecine de famille francophone du Nouveau-Brunswick

1ier rangé (gauche à droite) Dre Saneea Abboud, Dre Myriam Aubin, Dre Charelle D’Eon, Dre Jennifer Lapointe, Dre Marjolaine Talbot-Lemaire, Dre Amélie Cyr, Dre Marilyn Gallant, Dre Charlene Ward.
2ième rangé (gauche à droite) Dr Ghislain Lavoie, Dr Jules Melanson, Dre Josée, Daigle, Dre Geneviève Mallet, Dre Mélanie Desjardins, Dre Véronique Dodier, Dre Caroline Morin, Dre Marie-Pier Côté, Dr Carl St-Amand. Absent lors de la prise de la photo : Dr Jean-Luc Dugas.

 

Vingt-deux étudiants du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick terminent leurs études de pré-doctorat

Moncton, Le 2 juin 2014. Le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB) a remis à 22 finissants du programme de pré-doctorat, leur sarrau et un certificat attestant qu’ils ont terminé le programme. Cette cérémonie tenue le 8 mai dernier précède la remise des diplômes qui aura lieu à l’Université de Sherbrooke en septembre prochain.

Pour ces 22 futurs médecins, ce sont quatre années de formation intensive qui sont soulignées.  Leur certificat atteste qu’ils peuvent poursuivre leurs études dans la spécialité choisie pour terminer leur formation médicale. Ces finissants, en provenance de partout au Nouveau-Brunswick, deviendront les médecins de famille et médecins spécialistes  de demain.

Le Dr Aurel Schofield, doyen associé et directeur fondateur du CFMNB a tenu souhaiter du succès aux finissants dans la suite de leur parcours. « Comme vous avez pu le constater, la carrière de médecin qui vous attend en est une des plus exigeantes mais aussi des plus gratifiantes. Partout en province, il y a des besoins pour des services de santé en français. N’hésitez pas à vous aventurer. De belles carrières vous attendent.» ajoute-t-il.

Le CFMNB a également tenu à souligner le travail de Marie-Claude LaVigne-Albert, Maxime Belzile et Valérie Thériault. Ces trois finissants ont obtenu le meilleur rendement académique cumulatif lors de leurs quatre années de formation. Le travail et la contribution au monde de la pédagogie médicale de Dr Paul Chiasson, médecin-professeur et de Joanne Roy, gestionnaire au CFMNB ont aussi été reconnus lors de la cérémonie. Ces derniers se sont vu mériter respectivement le Certificat de mérite de l’Association canadienne en éducation médicale (ACÉM) et le Prix Maurice Groleau de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke.  Le prix Dr Omer Doiron qui souligne l’excellence en enseignement a de plus été remis à Dre Kathy Ferguson.

Le Centre de formation médicale du N.-B. compte sur le partenariat privilégié entre le gouvernement du Nouveau-Brunswick, l’Université de Sherbrooke et l’Université de Moncton pour la réalisation de ses objectifs. Depuis l’ouverture du CFMNB en 2006, 110 étudiants ont eu l’opportunité de compléter leur formation prédoctorale en français au Nouveau-Brunswick.

CÉLÉBRATION 2014- La photo nous fais voir les 22 étudiants finissants du programme de pré-doctorat du Centre de formation médicale du N.-B. en compagnie de Raymond Théberge, Recteur et Vice-chancelier de l’Université de Moncton, Pierre Cossette, Doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, Dre Micheline Boucher, Coordonnatrice du programme MD au Centre de formation médicale du N.-B., L’honorable Marie-Claude Blais, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, et Dr Aurel Schofield, Directeur fondateur et Doyen associé au Centre de formation médicale du N.-B.

 

 Le gouvernement du Canada fournit près de 22 millions de dollars pour la formation postsecondaire en santé en français au N.-B. 

Moncton, 30 mai 2014-Grâce à un financement renouvelé de 69,2 millions de dollars sur quatre ans du gouvernement fédéral, sept universités et quatre collèges canadiens, membres du Consortium national de formation en santé (CNFS), pourront maintenir et bonifier 100 programmes postsecondaires de santé et services sociaux en français. Depuis la création du CNFS en 2003, ces programmes de formation ont permis de former plus de 4 200 professionnels bilingues qui offrent maintenant des services sociaux et de santé en français de qualité au sein des communautés francophones dans l’ensemble du pays.

Au Nouveau-Brunswick, les institutions membres du CNFS sont le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick et l’Université de Moncton, qui se partageront un total de près de 22 millions de dollars pour la livraison d’une variété de programmes de formation en santé.

«Le soutien financier attribué jusqu’à présent par Santé Canada dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada a permis au Centre de formation médicale du N.-B. de participer activement à l’accès aux services de santé en français par la formation de médecins francophones. Le financement renouvelé nous permettra de poursuivre notre contribution aux efforts collectifs des partenaires de la santé envers l’amélioration de la santé et du mieux-être de nos communautés acadiennes et francophones » a souligné Dr Aurel Schofield, directeur fondateur et Doyen associé au Centre de formation médicale du N.-B.

Cet appui financier, fourni dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 dévoilée en mars 2013, permettra au CNFS, à ses institutions membres et ses partenaires régionaux de poursuivre leurs initiatives efficaces qui contribuent au mieux-être et à l’épanouissement de ces communautés.

 Le Dr Rejean Hébert est honoré par l'Université de Moncton

Moncton, 22 mai 2014- La direction du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick désire offrir ses plus sincères félicitations au docteur Réjean Hébert pour l’obtention du doctorat honoris causa en médecine de l’Université de Moncton qui lui sera remis officiellement en fin de semaine prochaine lors de la collation des grades de l’Université de Moncton.

Dr Hébert a eu une carrière impressionnante. Médecin de famille de formation et gériatre par spécialisation, il est professeur titulaire à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke pour laquelle il a été doyen de 2004 à 2010. Il a été chercheur-fondateur au Centre de recherche sur le vieillissement du Centre de santé et de services sociaux – Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS) en plus d’assumer un rôle de médecin-conseil à l’Institut national de santé publique du Québec.

Il est une sommité mondiale pour ses travaux de recherche et de publications en gériatrie, pour le développement et validation de l’outil de SMAF (Système de mesure de l’autonomie fonctionnelle) ainsi que la publication du manuel intitulé «Précis de gériatrie» Arcand-Hébert, un livre de référence hautement prisé dans le domaine.

Il a collaboré tout au long de sa carrière au développement de la formation médicale francophone au Nouveau-Brunswick, d’abord comme professeur au département de médecine de famille de l’Université de Sherbrooke et ensuite comme chercheur dans le domaine de la gériatrie ainsi que des collaborations avec l’Université de Moncton.

Dès son entrée en poste comme doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé, il a proposé au gouvernement du Nouveau-Brunswick et à l’Université de Moncton un projet de délocalisation du programme complet de médecine au Nouveau-Brunswick.

« Grâce à son esprit innovateur et fonceur, le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick a vu le jour en 2006. Il nous a fait confiance et nous a offert tout son support et celle de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke pour livrer au Nouveau-Brunswick le premier programme de formation médicale francophone entièrement dédié à une population francophone minoritaire. Le seul et unique centre de formation médicale dans le monde dédié à une telle cause. Sans lui, nous ne serions pas sur la carte» dit le Dr Schofield, directeur-fondateur du CFMNB. Il ajoute « Il a aussi joué un rôle clé dans la désignation du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont en siégeant sur le groupe de travail qui a mené à cette désignation. »

« Je dis bravo membres du Sénat académique qui reconnaissent cette contribution majeure à l’Université de Moncton et qui va changer à tout jamais le visage de notre université. L’Acadie toute entière en bénéficie déjà à bien des égards » conclut-il.

DOCTORAT HONORIFIQUE- La photo nous fait voir, de gauche à droite : Paul-Émile Bourque, doyen de la Faculté des Sciences de la Santé et des Services Communautaires; Lynne Castonguay, secrétaire générale; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; Dr Réjean Hébert, docteur d’honneur en médecine; Raymond Lanteigne, président du Conseil des gouverneurs; et Claude Savoie, chancelier.

 

Félicitations au Dr Paul Chiasson et à Joanne Roy

Moncton, 8 mai 2014-Le CFMNB désire féliciter Dr Paul Chiasson, médecin-professeur et Joanne Roy, gestionnaire au CFMNB pour les honneurs qu’ils ont reçus récemment soulignant leur travail et leur contribution exceptionnelle au monde de la pédagogie médicale.

Le Dr Paul Chiasson a reçu un Certificat de mérite de l’Association canadienne en éducation médicale (ACÉM).

Joanne Roy s’est vu décerner le Prix Maurice Groleau de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke.

 

Un Phare dans la Nuit

Moncton, 2 Mai 2014- Le CFMNB est heureux d’être un collaborateur principal de la première édition d’une activité pour la santé mentale qui va se tenir à l’Université de Moncton, édifice Jeanne de Valois. Conférence, exposition d’art et spectacle varié de 11 heure à 14 :30. Spectacle de variété 19 :30 (20$+frais) Billeterie 506-85-4554

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Plan du site
Partager
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.