Bulletin Cyber-Bulletin
Université de Moncton
  Campus de Moncton  
 
Facebook Twitter YouTube LinkedIn
L’Éducation permanente de l’Université de Moncton est présente aux Campus d’Edmundston, de Moncton et de Shippagan, ainsi qu’à Bathurst et à Campbellton. Elle soutient et organise pour l’ensemble du réseau de l’Université des cours, journées, ateliers, conférences ou séminaires
de formation continue et de perfectionnement professionnel à l’intention de la population étudiante
à temps partiel.
Besoin d'un coup de main pour des études à temps partiel? Communiquer avec nous pour nous faire part de vos intérêts et de vos besoins.
Bureau d'Edmundston
(506) 737-5057
Bureau de Moncton
(506) 858-4121
Bureau de Shippagan
(506) 336-3408
Votre réussite personnelle et professionnelle nous tient à cœur.

La violence faite aux femmes : intervenir dans un contexte interculturel

Je veux m'inscrire à cette formation

SANTÉ

La violence faite aux femmes : intervenir dans un contexte interculturel

La violence faite aux femmes est présente partout, peu importe l’ethnie, la race, le statut économique, la religion, l’orientation sexuelle ou le groupe d’âge de la femme. Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi certaines femmes restent dans une relation conjugale abusive. Par exemple, elles peuvent avoir peur de briser leur famille, craindre leur sécurité et celle de leurs enfants si elles dénoncent leur agresseur, se sentent isolées de leurs familles et amis ou ont peur que leur famille et leur communauté les blâment pour ce qui leur arrive. Elles peuvent se sentir embarrassées et croire qu’elles sont responsables de leur propre sort, dû à une faible estime de soi, suite aux manipulations de leur partenaire. Souvent, elles pensent tout simplement que la relation s’améliorera au fil du temps.

Les femmes immigrantes au Canada peuvent aussi vivre des expériences similaires, auxquelles s’ajoutent d’autres difficultés, telles les barrières langagières, culturelles, religieuses, légales ainsi que les défis d’immigration auxquels elles peuvent faire face.

Cette formation d’une durée de deux jours portera sur la violence conjugale, elle permettra aux personnes participantes de poser un regard sur la spécificité des femmes immigrantes et des communautés ethnoculturelles et de comprendre leurs vécus. Elles seront sensibilisées aux réalités interculturelles et pourront travailler plus efficacement auprès des femmes immigrantes et des communautés ethnoculturelles

Objectifs d'apprentissage

  • Identifier les obstacles sociaux que doivent surmonter les femmes immigrantes;
  • Identifier les barrières à l’intervention;
  • Acquérir des outils pour mieux comprendre et mieux intervenir auprès des femmes immigrantes et des communautés ethnoculturelles;
  • Acquérir des outils permettant de mieux décoder l’impact de la diversité culturelle dans les situations des femmes migrantes face aux phénomènes de violences;
  • Acquérir des outils pour adapter les services d’intervention aux réalités ethnoculturelles.

Candidats idéals : 

Tout intervenante ou intervenant travaillant auprès de femmes victimes de violence conjugale ou sexuelle dans les organismes communautaires (maisons d’hébergement) ou dans les services publics (services de santé, services sociaux, centres jeunesse, services policiers et services sociojudiciaires) ou toute personne en relation avec des femmes des communautés ethnoculturelles confrontées à la violence.

Formatrices :

Phylomène Zangio

Phylomène est connue pour mon militantisme en matière de condition féminine. Elle est une animatrice socio-éducative. Aujourd’hui, elle est membre et première coprésidente du forum de concertation Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick, un organisme indépendant qui fournit au gouvernement des conseils sur les questions d’importance pour les femmes. Outre ses responsabilités dans le cadre du forum de concertation Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick, elle participe actuellement à la prévention de la violence à l’égard des femmes à l’échelle internationale. Son rôle d’éducatrice, de conseillère et de mentor, tant sur la scène nationale qu’internationale, lui a permis d’acquérir de solides connaissances et une vision globale de la problématique de la violence à l’égard des femmes. En plus d’occuper le poste d’adjointe à l’édition à la Revue de l’Université de Moncton depuis 2000, Phylomène est aussi vice-présidente de l’Association des employés de l’Université de Moncton (AEUM). Elle possède un certificat de deuxième cycle en technologie de l’information (TIC), un baccalauréat en administration des affaires avec concentration en commerce, un certificat en marketing et un certificat en management de l’Université de Moncton.

Awa Niang

Awa a très tôt fait face à la discrimination homme femme et s’est toujours investie dans les questions d’intérêt chez les femmes. Pionnière pour l’ouverture de son site industriel destiné aux femmes, en plus de compter vingt-cinq années de carrière professionnelle aux Industries Chimiques du Sénégal, elle est certifiée en tant qu'auditrice internationale qualité et est formée à la formation et à l'audition des systèmes. Awa a un vaste passé de travail bénévole et de participation à la collectivité. Elle est actuellement coordonnatrice d’un projet communautaire Findmyway qui connecte les personnes dans le besoin avec les ressources disponibles et aide les personnes vulnérables à intégrer la communauté. Awa détient un diplôme d’ingénieur industriel.

Lieu : Université de Moncton (Campus de Moncton), local 320 au Pavillon Pierre-A.-Landry

Nouvelle date : les 12 et 13 février 2015

Heures : de 9 h à 16 h 30

Coût : 395 $ + la TVH (inclus le matériel pédagogique, le repas du midi, les pauses-santé, le permis de stationnement et un certificat d’attestation)
 

Je veux m'inscrire à cette formation

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Plan du site
Partager
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.